C’est dans la discrétion et la simplicité que le New Educational College, situé à Bel-Air/Rivière-Sèche, a fêté récemment ses 55 ans d’existence. Des témoins des premières années de l’établissement et de sa présence dans le paysage secondaire, notamment d’anciens élèves, des habitants de la région ainsi que des professionnels de l’éducation, affirment que l’école s’est développée d’une manière remarquable et qu’elle jouit d’une bonne réputation.
« Ce collège est parmi les meilleurs dans les régions rurales », dit au Mauricien un officier de la Private Secondary School Authority. En effet, l’école fondée par Hurryparsad Dhurn a connu des développements constants tant au niveau des infrastructures et de l’environnement que sur le plan pédagogique et du programme d’études, conduisant par là même à une augmentation signifiante de sa population estudiantine. De la cinquantaine d’élèves à ses débuts, le New Educational College accueille en 2015 plus d’un millier de garçons et de filles. « Si on ne nous faisait pas confiance, les parents ne seraient pas venus vers nous », dit non sans fierté Ram Mungar, le directeur pédagogique. Celui-ci connaît l’histoire de ce collège de l’Est du bout des doigts, d’abord en raison de ses liens de parenté rapprochés avec le fondateur et ensuite pour y avoir été élève, enseignant et recteur (1995 à 2012). Il boucle sa carrière au sein de l’établissement en s’occupant principalement de la pédagogie.
À l’époque où l’éducation secondaire était payante, ce collège a permis à de nombreux enfants dont les parents n’avaient pas suffisamment de moyens de poursuivre leurs études et les responsables sont heureux de la mission accomplie auprès des jeunes de la région pendant ces 55 ans. Au fil des années, l’école a consolidé ses atouts et elle est en mesure d’offrir en 2015 un large choix des matières dans toutes les filières — Humanities, Science, Commerce et Economie, Travel and Tourism, Technical — à ses élèves. Depuis cette année elle est dotée d’un laboratoire de Physics et d’un atelier Design and Technology, aménagés dans un bloc nouvellement construit.
En général, les admis en form I dans ce collège ne sont pas des high-flyers du CPE et le New Educational College enregistre ainsi une performance plus ou moins moyenne aux examens de SC/HSC. N’empêche, la priorité au sein de l’établissement est d’offrir un environnement favorisant l’apprentissage et une éducation axée sur le développement intégral de la personne. Un des mérites du personnel enseignant est d’encourager les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes. À ce sujet, comment ne pas relever l’excellent parcours de trois jeunes qui avaient été admis au départ dans la filière Prevocational de cet établissement. Motivés, déterminés et soutenus par les profs qui ont découvert leur potentiel, ces jeunes ont repassé les examens du CPE avec succès. Mieux encore, ils ont intégré le mainstream de l’école et ont obtenu leur diplôme de SC et de HSC. Ils ne sont pas arrêtés en si bon chemin et ont commencé des études universitaires. Le directeur pédagogique parle avec émotion de la réussite académique de ces trois jeunes. « C’est une des plus grandes satisfactions durant ma carrière de pédagogue. Le témoignage de ces trois jeunes est un encouragement pour d’autres et nous les avons invités lors de la cérémonie marquant le 55e anniversaire du collège. Ils sont des symboles de la réussite scolaire », dit Ram Mungar.
À l’heure des débats sur le Nine-Year Schooling, le New Educational College, comme beaucoup d’institutions d’ailleurs, attend des précisions du ministère sur la mise en pratique du projet. De l’avis de son directeur pédagogique, l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de celle du contenu du programme d’études devrait être au centre de n’importe quel projet de réforme.