Dimanche, la Mauritius Commercial Bank a soufflé ses 175 bougies. L’occasion pour son Chief Executive Group de revenir sur le long passé de l’établissement. « A nous de continuer à écrire cette belle histoire et à poursuivre le développement de notre institution », a lancé Pierre-Guy Noël.
La Mauritius Commercial Bank a fêté ses 175 ans ce 1er septembre. A cette occasion, dans un message adressés aux membres du personnel, le Chief Executive Group de la MCB, Pierre-Guy Noël, a retracé les principales étapes de la banque depuis sa création, avant d’annoncer le lancement d’un ouvrage à la fin de l’année. Ce dernier, intitulé «  Un pays, un peuple, une banque », a pour objectif principal de faire état de « l’étroite association entre la MCB et l’Histoire de Maurice ». Et M. Noël de souligner que « la MCB est une entreprise qui s’inscrit dans la durée ».
D’emblée, le Chief Executive Group de la MCB s’est appesantit sur le fait que « très peu d’entreprises à travers le monde peuvent afficher une telle longévité ». Depuis sa création, le 1er septembre 1838, « notre entreprise n’a cessé de se développer afin de devenir celle que nous connaissons tous aujourd’hui ».
Soulignant que la MCB représente « une entreprise dont nous pouvons être fiers – à la fois de ce qu’elle est et pour le rôle qu’elle a joué et continue de jouer auprès de ses clients, afin de favoriser le développement de notre pays et de notre région », Pierre-Guy Noël a rendu un vibrant hommage aux efforts consentis par tout un chacun depuis la création de la banque. Une « oeuvre » qu’il est « important de poursuivre », dit-il. « Plusieurs générations de nos aînés se sont relayées depuis 175 ans pour bâtir, avec passion et vision, une merveilleuse entreprise autour de valeurs fortes. Nous pouvons aujourd’hui être légitimement fiers de ce qu’ils ont réalisé. L’histoire de la Banque, cependant, ne fait que commencer. Et c’est à nous qu’il incombe désormais de continuer à écrire cette belle histoire et à poursuivre le développement de notre institution. A nous de rester constamment à l’écoute des attentes de nos clients afin de mieux les servir et de leur permettre de réaliser leurs ambitions. A nous de continuer à innover, à repousser nos propres frontières et à nous réinventer afin de s’adapter à notre monde, en constante mutation. A nous de continuer à être une entreprise avant-gardiste, qui soit résolument tournée vers l’avenir. A nous enfin de continuer à mériter la confiance de nos clients et de nos actionnaires », a-t-il ajouté.
Le Chief Executive Group de la MCB fait état « du rôle particulièrement décisif de la MCB dans les années 1970-1995 dans l’accompagnement et le soutien du développement de nos nouveaux piliers économiques afin d’aider le pays à réussir sa diversification économique requise par les défis post-indépendances ». Retraçant l’évolution de la banque, il déclare que « notre banque n’a cessé d’innover et de diversifier ses activités afin de rester à la pointe du progrès et d’être en mesure de proposer de nouveaux produits et services à notre clientèle, dont les besoins ne cessent d’évoluer et de se sophistiquer ».
A ce titre, la MCB a assumé un rôle de « pionnier » dans le processus d’ouverture économique, au-delà des frontières du pays. « Nous sommes aujourd’hui présents dans plusieurs pays, comme La Réunion, Madagascar, le Mozambique, les Seychelles, les Maldives, Mayotte… Et nous participons activement au financement de projets et du commerce dans plusieurs pays de la région, et même au-delà. »
En conclusion, Pierre-Guy Noël concède que, durant « ce voyage s’étalant sur trois siècles, notre entreprise a connu de grands moments, des temps forts et de belles avancées ». Mais il admet aussi que l’institution a connu, « comme dans toute entreprise », des moments « difficiles ». La MCB a cependant « toujours su surmonter les épreuves et faire face aux défis auxquels elle s’est retrouvée confrontée en en sortant à chaque fois grandie ».