Le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a annoncé, hier soir, qu’une « grande banque » de Dubaï s’intéresse à entrer en partenariat avec la MauBank en vue de développer des activités au niveau du continent africain. C’était lors de l’inauguration du nouveau siège social de la MauBank à Ébène, soit deux semaines et demie après l’entrée en opération officielle de l’institution financière née d’une fusion entre la Mauritius Post and Cooperative Bank et la National Commercial Bank.
Sans pour autant révéler le nom de la banque dubaïote et parlant en présence du gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Ramesh Basant Roi, et d’un parterre d’invités composé de diplomates, d’opérateurs du secteur financier et de clients de la MauBank, Vishnu Lutchmeenaraidoo a indiqué que des discussions seront poursuivies avec « l’une des plus grandes banques de Dubaï » sur ce projet de partenariat. Ce sera lors d’une escale qu’il compte effectuer dans cet émirat au prochain week-end dans le cadre d’une mission qui le conduira à Washington. « Vous m’aurez comme avocat », a laissé entendre le ministre des Finances en s’adressant aux dirigeants et membres du personnel de la MauBank. « Je pense que nous sommes en train d’aller dans la bonne direction », dit-il.
Auparavant, Vishnu Lutchmeenaraidoo a argué que la MauBank ne devrait pas consacrer toutes ses ressources au développement de ses activités de retail banking et qu’au-delà des opérations qui seront menées en faveur des petites et moyennes entreprises, la banque a intérêt à approfondir ses activités sous le Segment B, soit des activités tournées vers l’international. Pour le ministre des Finances, les activités à l’international devraient, d’ici trois ans, constituer le gros des revenus de la banque.
« Les graines que nous avons semées en 2015 ont commencé à germer », a poursuivi Vishnu Lutchmeenaraidoo, pour qui la création de la MauBank représente un acte de foi dans l’équipe dirigeante et les quelque 750 employés de la banque. Il a réfuté les critiques à l’effet que le gouvernement est en train d’accorder des privilèges à la MauBank au détriment des autres banques. « J’ai pratiqué ce qu’on appelle de la discrimination positive dans le cas de la MauBank. Le gouvernement a investi plus de Rs 3 milliards dans la nouvelle institution parce qu’il a foi dans la banque et son équipe dirigeante », a fait comprendre le Grand argentier.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a fait savoir que le plan de financement spécial en vigueur depuis décembre 2011 pour les petites et moyennes entreprises est maintenu. Ce plan fait provision pour que les banques commerciales financent des projets des PME en appliquant un taux bonifié, soit 300 points de base au-dessus du taux directeur. Le gouvernement garantit 30 % de la valeur des prêts accordés. Pour ce qui concerne la MauBank, une enveloppe de Rs 10 milliards est prévue comme soutien aux PME, en particulier aux jeunes entrepreneurs. Le ministre a parlé des structures qui ont été mises en place par la MauBank, notamment la création de dix succursales dédiées exclusivement au traitement des dossiers des PME, ainsi que des secteurs clés qui seront promus. Après l’examen de leurs dossiers par MyBiz (la one stop shop instituée pour le traitement des projets des PME), les entrepreneurs pourront obtenir un Business Certificate qui leur permettra d’avoir des exemptions fiscales : pas de paiement de l’impôt sur les profits pendant une période de huit ans et exemption du paiement de la taxe à la valeur ajoutée sur les intrants. Par ailleurs, la MauBank accordera une subvention aux entrepreneurs sélectionnés en vue de la réalisation des études de faisabilité de leurs projets respectifs.
Par ailleurs, Sridhar Nagarajan a fait ressortir que la création de la MauBank et l’inauguration officielle de son siège social représentent une étape importante dans la réalisation de la vision de l’institution de se transformer en un acteur important du paysage bancaire local. Le Chief Executive Officer (CEO) de la MauBank a observé que la tâche de regrouper deux banques avec des cultures différentes n’a pas été aisée mais a reconnu que c’est grâce aux efforts des dirigeants et membres du personnel des deux entités que le projet a pu se concrétiser. « MauBank a un potentiel immense », dit-il.
La banque, affirme Sridhar Nagarajan, sera un « important player in the retail business » et les activités qui seront développées sous le segment consacré aux PME témoigneront de l’engagement ferme de la banque à soutenir les entrepreneurs du pays. La MauBank, a-t-il ajouté, a un mandat « to walk the extra mile » pour aider les PME. Tout un écosystème sera mis en place pour offrir l’assistance voulue aux PME, celles-ci devant bénéficier de l’encadrement de firmes comptables et de consultants.
Avec la fusion MPCB-NCB, la MauBank a aujourd’hui des actifs de l’ordre de Rs 32 milliards et des dépôts estimés à Rs 30 milliards. La banque opère 36 succursales et 50 distributeurs informatiques.