Le dernier relevé concernant l’évolution mensuelle des crédits bancaires au « secteur privé » publié par la Banque de Maurice indique une contraction de 2,5 % en mars 2017 comparativement au mois correspondant de 2016. Ce nouveau repli est plus important que ceux notés en février (-0,5 %) et janvier (-0,7 %) 2017.
L’évolution des crédits bancaires est un indicateur de l’activité dans le privé et, selon la banque centrale, le montant en suspens à fin mars 2017 s’élevait à Rs 276,7 milliards, excluant les crédits alloués aux sociétés opérant dans le secteur du Global Business. Comparativement à février 2017, une baisse de l’ordre de Rs 8,4 milliards est notée alors que, par rapport à mars 2016, une réduction de Rs 7,1 milliards est comptabilisée. Les crédits obtenus par le secteur du Global Business se chiffraient à Rs 61,5 milliards au 31 mars 2017. Ils étaient en progression comparativement à février 2017 (Rs 57,2 milliards) et mars 2016 (Rs 43,8 milliards).
Selon la BoM, à l’exception du secteur « Financial & Business Services », presque tous les autres secteurs d’activité ont enregistré une baisse dans le montant total des crédits qui leur ont été accordés par les banques. Alors que l’ardoise du secteur de la construction est restée plus ou moins inchangée à Rs 87,6 milliards fin mars 2017 comparativement à fin février 2017, celle du secteur touristique, le deuxième plus gros emprunteur, est passée de Rs 41,3 milliards à Rs 40,3 milliards. Les autres secteurs d’activité ont vu leurs crédits diminuer, comme suit : agriculture/pêche (de Rs 21 milliards à Rs 20,97 milliards), industrie manufacturière (de Rs 21,3 milliards à Rs 21 milliards), commerce (de Rs 29,9 milliards à Rs 29,7 milliards), TIC (de Rs 1,9 milliard à Rs 1,8 milliard), infrastructures (de Rs 4,5 milliards à Rs 4,4 milliards), transport (de Rs 4,2 milliards à Rs 4,1 milliards) et clients individuels (de Rs 28,8 milliards à Rs 28,5 milliards).
Les données de la banque centrale indiquent une forte hausse des crédits bancaires aux compagnies d’investissements. A fin mars 2017, ces crédits s’élevaient à Rs 16,5 milliards par rapport à Rs 9,1 milliards en mars 2016.