Le premier semestre (juillet-décembre) de l’année financière 2014-2015 s’est soldé par des bénéfices nets de Rs 2,89 milliards pour le groupe MCB, soit une progression de 17,7 % par rapport à la performance de la période correspondante de 2013. Ce résultat est qualifié d’encourageant par la direction du groupe bancaire, cela compte tenu d’un environnement opérationnel difficile.
Approuvés hier par le conseil d’administration du groupe, les résultats semestriels, précisent les milieux concernés, indiquent que la moitié des bénéfices découlent des activités du groupe à l’étranger ainsi que dans le secteur financier non-bancaire. La direction fait état d’une croissance dans le portefeuille de crédits, progression liée aux opérations internationales. Les revenus nets d’intérêts ont augmenté de 6,2 % alors que sous l’item frais et commissions on observe une hausse de 18 % avec une contribution importante venant des opérations de financement des échanges commerciaux régionaux et des activités de gestion d’actifs. Les autres items de revenus ont augmenté de 25,1 % dans le sillage d’une croissance de 18,8 % sur le change.
Pour ce qui est des coûts opérationnels, le groupe MCB rapporte qu’ils sont restés stables à Rs 2,8 milliards alors que les provisions pour les créances douteuses ont été de l’ordre de Rs 436 millions qui, sur une « annualised basis » demeurent à un niveau inférieur à celui enregistré en 2013-2014. « This represents a reversal of the negative trend of the last two financial years, in line with improved asset quality with a drop of one hundred basis points being observed in the gross non-performing loan ratio over the six months to December 2014 », fait ressortir la direction du groupe bancaire.
« L’ensemble de nos activités progresse de façon satisfaisante par rapport à l’année dernière, le seul bémol étant la baisse de contribution de nos “Associated Companies”. Notre stratégie de diversification nous permet de maintenir la part de nos revenus attribuables à nos opérations bancaires avec l’étranger et à nos opérations non-bancaires à 50 % », observe Pierre Guy Noël, Chief Executive du groupe. Ce dernier souligne également que la qualité du portefeuille s’améliore avec une baisse de 1 % du « gross non performing loan ratio », alors que les fonds propres continuent à progresser pour supporter l’expansion du groupe.
La direction de la MCB est d’avis que l’environnement opérationnel pourrait rester contraignant pendant quelque temps encore mais affirme que le groupe poursuivra sa stratégie de croissance, mettant l’accent sur les activités régionales. Tenant compte des tendances actuelles et faisant abstraction des item non récurrents, les résultats pour l’exercice financier 2014/2015, estime-t-on, devraient indiquer une bonne progression par rapport à ceux de l’année financière 2013-2014.