La signature lundi d’un package financier de 150 millions de dollars (Rs 4,6 milliards) entre la Banque africaine de développement et la Mauritius Commercial Bank (MCB) représente un véritable tournant dans l’Africa Strategy de la plus importante banque commerciale du pays. Le représentant de la Banque africaine de développement à cette cérémonie officielle, Mohamed Kalif, Division Manager, n’a pas manqué de souligner l’importance de la collaboration dans la conjoncture en Afrique avec une accélération de l’expansion de la MCB sur le continent.
« Ce partenariat soutiendra l’expansion de la MCB en Afrique, un continent dont l’avenir s’annonce brillant. Aujourd’hui, six pays africains figurent dans le Top 10 mondial au niveau de la croissance économique. Et au cours des trois prochaines années, l’Afrique aura besoin d’un financement de quelque 100 milliards de dollars pour relever le défi que représente le déficit d’investissement dans ses infrastructures. Dans un tel contexte, l’expansion africaine de la MCB arrive au bon moment », a déclaré le représentant de la BAD.
Mohamed Kalif ajoute qu’« en s’appuyant sur sa forte présence régionale et notamment à travers son initiative phare Bank of Banks, la MCB a développé des relations d’affaires avec plus de 50 institutions financières couvrant une trentaine de pays africains en matière de financement du commerce, d’externalisation des opérations de paiements internationaux, de prestations financières non-bancaires, de service-conseil, entre autres ».
De son côté, Pierre Guy Noël, Chief Executive Group de la MCB, a fait ressortir que « la MCB se réjouit du partenariat forgé avec la BAD, qui s’insère dans le cadre de la stratégie d’expansion de la MCB en Afrique et dans la région. L’enveloppe financière ainsi octroyée par la BAD nous permettra d’augmenter notre portefeuille de prêts en devises et de renforcer notre base de capital, tout en nous aidant dans le financement de notre plan de restructuration ».
Le package de la BAD comprend une enveloppe de 30 millions de dollars américains (Rs 900 millions) sous forme de dette subordonnée échelonnée sur une période de dix ans. Cette somme viendra se greffer sur le capital de la MCB en s’ajoutant aux Rs 4,5 milliards souscrits en juillet 2013 à travers les « Subordinated Notes » cotés sur le marché officiel de la Bourse de Maurice.
La mobilisation de capitaux frais additionnels permettra à la MCB de procéder à une restructuration en désagrégeant les activités bancaires et non-bancaires du groupe afin de mieux se positionner pour son développement futur. La nouvelle structure comprendra la création d’une holding qui sera cotée en bourse. Cette nouvelle entité légale chapeautera toutes les activités du Groupe. Celles-ci seront regroupées en trois segments : Banking, Non-Banking Financial Services et Other Investments.
D’autre part, la MCB bénéficiera d’une ligne de crédits de 120 millions de dollars américains (Rs 3,7 milliards) sur sept ans. Ces fonds serviront au financement de projets d’envergure à Maurice et dans la région, notamment ceux ayant trait à l’industrie, l’infrastructure et le secteur des services, tout en favorisant les projets promouvant la protection environnementale.