Les entreprises tournées vers l’exportation dont les unités manufacturières faisant partie, autrefois, de la zone franche, ont enregistré pour la période janvier-septembre 2014 des recettes de Rs 35,6 milliards, soit une hausse de Rs 569 millions par rapport au niveau atteint (Rs 35,04 milliards) pour les trois premiers trimestres de 2013. La bonne tenue des entreprises textiles et de production de pierres précieuses et semi-précieuses a permis de compenser le repli du secteur agroalimentaire, en particulier celui du seafood.
Les données publiées ce matin par Statistics Mauritius indiquent que le secteur des Export Oriented Enterprises a dégagé des recettes nettes (exportations de Rs 35,6 milliards moins importations de Rs 20,5 milliards) de Rs 15,1 milliards pour la période janvier-septembre 2014, ce qui représente une progression de l’ordre de Rs 1,8 milliard comparativement à sa performance pour la période correspondante de l’année dernière (exportations : Rs 35 milliards ; importations : Rs 21,7 milliards). Le relevé de Statistics Mauritius concernant les exportations par secteur d’activité fait voir qu’environ 50 % (Rs 17,6 milliards) des recettes totales ont été dégagés par le secteur de l’habillement qui a affiché une progression par rapport à 2013 (Rs 16,7 milliards). Les exportations de fils et de tissus ont également augmenté, passant de Rs 2,1 milliards à un peu plus de Rs 2,2 milliards. Les entreprises de pierres précieuses et semi-précieuses ont aussi affiché de bons résultats : Rs 2,5 milliards d’exportations contre Rs 1,8 milliard pour les trois premiers trimestres de 2013. En revanche, les exportations de produits alimentaires ont chuté (de Rs 9,7 milliards à Rs 8,5 milliards), une contre-performance attribuable en grande partie au secteur du seafood (de Rs 9,1 milliards à Rs 7,7 milliards).
Le marché américain a donné un véritable coup de pouce aux exportations, achetant pour Rs 5,9 milliards de produits locaux contre Rs 4,8 milliards pour la période janvier-septembre 2013. Le marché français a également amélioré sa performance (de Rs 5,5 milliards à Rs 6,1 milliards) alors que ceux du Royaume-Uni (de Rs 7,6 milliards à Rs 6,9 milliards), de l’Afrique du sud (de Rs 4,2 milliards à Rs 3,6 milliards) ont été en repli. Les exportations vers l’Europe et l’Afrique ont été en baisse alors que celles tournées vers les marchés américain et asiatique ont été en croissance.
Pour ce qui est des importations, la facture s’est élevée à Rs 20,5 milliards, en baisse de Rs 1,3 milliard. Ce recul est expliqué par une importante diminution de produits de la mer (Rs 2 milliards de moins) alors que la valeur des pierres précieuses et semi-précieuses a grimpé d’environ Rs 710 millions pour atteindre Rs 2,7 milliards. Les principaux pays fournisseurs d’équipements et de matières premières aux entreprises tournées vers l’exportation ont été dans l’ordre : la Chine (Rs 3,6 milliards), l’Espagne (Rs 2,9 milliards), la France (Rs 2,3 milliards) et l’Inde (Rs 1,3 milliard).
Par ailleurs, Statistics Mauritius rapporte que les emplois dans le secteur de l’habillement ont augmenté entre septembre 2013 et septembre 2014 pour atteindre 36 268 (un millier de plus). Hausse également des emplois dans le secteur alimentaire (+ 213 à 5 128) et de la bijouterie (+ 100 à
1 315). La main-d’oeuvre du secteur d’exportation s’est accrue pour s’élever à 55 098 (+ 1 082) à la fin du troisième trimestre 2014. Mais cette hausse est due principalement à l’embauche de travailleurs étrangers dont le nombre est passé de 21 521 à 22 876 en une année.