Le secteur d’exportation, qui regroupe les entreprises de l’ancienne zone franche ainsi que les entreprises manufacturières enregistrées auprès du Board of Investment, a réalisé des recettes de l’ordre de Rs 10,9 milliards au cours du premier trimestre de cette année, soit une progression de Rs 405 millions (+3,9 %) par rapport au niveau atteint pour la même période de 2011. Toutefois, ce secteur voit sa main-d’oeuvre diminuer : de 56 132 en mars 2011 à 55 127 en mars 2012. Cette réduction est attribuable en grande partie au secteur de l’habillement, dont le nombre d’emplois est passé de 37 871 à 36 657.
Selon Statistics Mauritius, qui a rendu publique cette semaine une nouvelle édition des indicateurs socio-économiques consacrée exclusivement à l’évolution de la situation de l’emploi et des recettes du secteur d’exportation, il y a eu une augmentation conséquente des exportations du sous-secteur de production agro-industrielle pendant les trois premiers mois de cette année (Rs 2,7 milliards) par rapport à la période correspondante de 2011 (Rs 2 milliards). Cette hausse s’explique surtout par une meilleure performance au niveau des exportations de produits de la mer (de Rs 1,8 milliard à Rs 2,5 milliards). Par contre, la valeur des produits d’habillement s’est repliée, passant de Rs 5,8 milliards à Rs 5,5 milliards). Statistics Mauritius rapporte que les exportations de produits d’horlogerie ont grimpé de Rs 138 millions à Rs 222 millions au cours de la période en référence. Le sous-secteur de la bijouterie et de la joaillerie a aussi fait mieux : de Rs 321 millions à Rs 460 millions.
Les principaux marchés d’exportation demeurent le Royaume Uni (près de Rs 2,7 milliards), la France (Rs 1,9 milliard), les États-Unis (Rs 1,4 milliard), l’Afrique du Sud (Rs 1,3 milliard) et l’Espagne (Rs 774 millions). Contrairement aux marchés britannique, français et espagnol, ceux des États-Unis et d’Afrique du Sud ont enregistré une augmentation des exportations mauriciennes.
Pour ce qui est des importations, la facture pour le premier trimestre 2012 s’est élevée à Rs 5,7 milliards contre Rs 6,3 milliards pour la période janvier-mars 2011. Les importations de produits alimentaires de base ainsi que les matières premières pour le sous-secteur textile et de l’habillement ont diminué. Les plus gros pays fournisseurs de nos entreprises d’exportation sont, dans l’ordre, la France (Rs 1,1 milliard), la Chine (Rs 736 millions), l’Inde (Rs 426 millions) et l’Espagne (Rs 356 millions).
Pour ce qui est de l’emploi, les données disponibles à fin mars 2012 montrent que la main-d’oeuvre totale se chiffrait à 55 127 (23 393 hommes et 31 734 femmes) contre 56 132 (23 643 hommes et 32 489 femmes) en mars 2011. Les emplois chez les hommes comme chez les femmes ont donc baissé. Parallèlement, le nombre d’entreprises est en repli : de 374 en mars 2011 à 354 en mars 2012. Selon le relevé de Statistics Mauritius, ce sont les sous-secteurs de l’habillement (de 37 871 à 36 657), de la filature (de 4 290 à 4 181), du bois/papier (de 854 à 796) et de l’horlogerie (de 704 à 672) qui ont été les plus affectés. En revanche, on observe une progression des emplois dans les sous-secteurs de l’alimentation (de 5 024 à 5 148) et de la maroquinerie (de 689 à 747), entre autres.
Notons, par ailleurs, que le nombre de travailleurs étrangers a augmenté en une année, s’élevant à 18 559 en mars 2012 (+637).