Photo illustration

Le nouveau ministre du Tourisme, Joe Lesjongard, a dressé un bilan de cette fin d’année du secteur touristique sur une note positive. Son intervention reposait sur trois volets : le Festival Kreol, les arrivées touristiques et les séries d’activités en période des festivités. Joe Lesjongard a pour ambition en 2020 de « redresser la barre des arrivées touristiques ». Il souhaite aussi que des activités soient organisées mensuellement en vue de donner plus de visibilité à notre pays à travers des événements pouvant accroître une portée internationale.

En ce qui concerne les arrivées touristiques, Joe Lesjongard dira qu’en 2020, il a « pour défi majeur de redresser la barre en termes d’arrivées touristiques », tout en faisant ressortir que Maurice a connu une baisse à ce niveau. « Kan nou pann gagn krwasans, sa pa ve dir nou sekter touristik dan dife. Il y a eu une légère baisse en ce sens due aux problèmes externes comme le Brexit, l’écroulement de Thomas Cook, l’Afrique du Sud, qui a connu des difficultés économiques et la grève de South African Airways », explique-t-il.

Il insiste que Maurice doit maintenir sa compétitivité sans se comparer aux Seychelles, un petit marché, et aux Maldives, qui pourvoient pour ses clients une autre stratégie de tourisme, basée sur l’ouverture de l’accès aérien, le billet à moindre coût et les distances plus courtes. Il souligne également qu’au niveau de la Chine, les baisses touristiques sont « considérables », et ce en raison de la diminution des vols vers ce pays. « Nou pena ase vol lor Lasinn. En 2017 pour Pékin, provision pour 13 800 touristes avait été faite. Il n’y a à ce jour aucun vol dans ce pays, ce qui a généré un certain déficit sur les arrivées en Chine. Il en va de même pour la destination du Guangzhou », souligne-t-il.

Par ailleurs, l’an 2020 verra la mise en place d’un calendrier d’activités riche en événements, avec pour objectif de donner « davantage de visibilité à Maurice », tout en offrant un produit touristique à la demande du marché. Il parle aussi de la capacité des hôteliers de se renouveler et demande aux hôtels d’adopter une vision plus eco-touristique, tout en demandant aux établissements hôteliers de s’adapter aux modes d’hébergement du tourisme, d’autant plus que de nos jours beaucoup d’entre eux optent pour la plateforme “online” pour leurs réservations. « Beaucoup de touristes optent pour des hébergements “low cost”, et le ministère travaille sur des règlements en ce sens pour que tous les opérateurs, des individuels et des compagnies, qui veulent héberger un touriste sur une base commerciale, se fassent enregistrer auprès de la Tourism Authority », indique-t-il.

Parmi les activités en route pour cette fin d’année, le ministère du Tourisme, en partenariat avec le diocèse de Port-Louis, organise deux événements majeurs autour de La Magie de Noël, qui se tiendront ce week-end, à Grand-Baie et de Flic-en-Flac. Au programme : des chants par la chorale de l’église de la région de l’ouest et du nord. « Mo sezi lokazion pou lans enn lapel a bann operater ekonomik de larezion pou donn zot enn koud me. Se enn premie evennman, e an 2020, nou pou fer plis zefor pou fer li dan bann lezot landrwa touristik, notaman dan laeropor », précise-t-il.