La valeur ajoutée générée par le secteur des TIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) a augmenté de 5,4 % en 2015, passant de Rs 19,4 milliards à Rs 20,4 milliards. Ce secteur a enregistré un taux de croissance réelle de 7 % l’année dernière contre 6,6 % en 2014 même si sa part dans le Produit intérieur brut du pays s’est stabilisée à 5,6 %. C’est ce qu’indique un bilan de la performance de ce secteur pour l’année écoulée publié hier par Statistics Mauritius.
Le secteur des TIC comprend non seulement les activités manufacturières mais également les services de télécommunication, le commerce (en gros et au détail) des produits et services, les activités des centres d’appel, le développement de logiciels et de sites internet, le multimédia, les services de consultant en technologie informatique et le recouvrement de données en cas de calamité. Selon Statistics Mauritius, environ 53,6 % de la valeur ajoutée du secteur en 2015 ont été générées par les activités de télécommunications, 31 % par les opérations manufacturières, de centres d’appels, de développement de logiciels et de site internet alors que les 15,4 % restants sont provenus des activités commerciales.
Le commerce de produits du secteur TIC a augmenté l’année dernière. Les importations ont connu un taux de croissance de 4,4 %, passant de Rs 16, 7 milliards à Rs 17,4 milliards, alors que les exportations (incluant les réexportations) se sont accrues de 16,6 % pour atteindre Rs 11,1 milliards. Ce sont surtout les importations et exportations élevées de téléphones cellulaires qui ont à la base de ces résultats. S’agissant des services TIC, on a observé une progression de 25,7 % des importations à Rs 2,9 milliards alors que les exportations ont diminué de 7,8 % pour se chiffrer à Rs 5,4 milliards.
Passant en revue la situation concernant l’accès et l’usage de l’internet dans le pays, Statistics Mauritius constate, sur la base des données recueillies dans le cadre du Continuous Multi Purpose Household Survey, que le pourcentage des ménages disposant d’un téléphone fixe est passé de 71 % en 2012 à 71,6 % en 2014. Pour ce qui est du téléphone mobile, le taux a grimpé de 90,8 % à 92,2 % sur la même période. Hausse également du taux des ménages dotés d’un ordinateur (de 44,9 % à 53,1 %) et du taux d’accès à l’internet (de 39,2 % à 52 %). Statistics Mauritius relève qu’en 2014, 46,5 % des personnes âgés de douze ans ou plus étaient des utilisateurs d’internet. Un chiffre qui a augmenté comparativement à 2012 (38 %). « 80.7 % younger people, particularly those in the age bracket 12-19 years tend to be more online, compared to around 67 % in 2012 », souligne Statistics Mauritius.
Concernant les entreprises employant au moins dix personnes, il a été établi que le pourcentage ayant accès à l’internet est passé de 96,9 % en 2014 à 97,7 % en 2015. Le nombre d’entreprises recevant ou plaçant des commandes par internet a tendance à augmenter. Par contre, on a remarqué que le pourcentage des écoles primaires accordant un accès à l’internet aux écoliers a diminué (de 49 % à 41 %). Dans les institutions secondaires, le taux est en amélioration (de 97 % à 99 %).
Portables : souscriptions en hausse
Le bilan de Statistics Mauritius fait, par ailleurs, état d’une croissance de 6,7 % du nombre de souscriptions concernant le téléphone mobile, qui s’élevait à 1 762 300 l’année dernière. Le nombre de souscriptions pour chaque 100 habitants est passé de 130,9 % en 2014 à 139,5 en 2015. Les souscriptions à l’internet ont aussi fait un bond l’année dernière pour se situer à 840 900 (+ 14,4 %), cela dans le sillage d’une augmentation des souscriptions à l’internet mobile. Quant aux souscriptions à l’internet fixe, le chiffre est passé à 200 500 (+ 7,8 %).
Selon le relevé de Statistics Mauritius, le tarif de téléphone à partir d’une ligne fixe est resté inchangé en 2015. Cela a été également le cas pour le service prépayé pour le téléphone portable quel que soit le type d’appel fait par l’utilisateur. Pour ce qui est de l’accès à l’internet, le rapport indique qu’en général le coût a été plus abordable en 2015 qu’en 2014.
Par ailleurs, il a été constaté que les appels locaux faits à partir d’un téléphone portable ont légèrement augmenté en 2015 pour atteindre près de 1,5 milliard (+ 1,8 %) mais la durée totale de ces appels a diminué. Quant aux appels vers et de l’étranger, une réduction de volume a été notée.