C’est à 8 h ce matin que les parents ont appris qu’il n’y aurait pas d’école aujourd’hui en raison des pluies torrentielles alors que la plupart avaient accompli les trois quarts du trajet pour déposer leurs enfants, tandis que d’autres se trouvaient déjà devant les portes des établissements. Une situation qui a provoqué une grosse colère chez nombre d’entre eux, ainsi que parmi des chefs d’établissements. En ce dernier jour d’école pour le primaire, les responsables avaient prévu une fête pour les enfants et avaient déjà passé la commande pour des rafraîchissements et des gâteaux. Les élèves fréquentant les écoles payantes, pour leur part, sont encore en période d’examens de fin d’année.
Hier après-midi la Météo a émis un communiqué informant la population de grosses averses accompagnées d’orages qui allaient s’abattre sur l’île. Contrairement au secteur secondaire qui est entré en vacances depuis vendredi dernier, les élèves du primaire s’apprêtaient à se rendre à leur école aujourd’hui pour collecter leurs bulletins et également pour dire au revoir à leurs profs et à leurs camarades, étant donné que c’est le dernier jour officiel de l’école pour eux. Mais dans plusieurs écoles payantes primaires et secondaires les examens n’ont pas encore pris fin. Après l’annonce des mauvaises conditions climatiques par la Météo, les parents qui doivent conduire leurs enfants à l’école, les milliers de candidats prenant part aux examens du SC/HSC ainsi que les chefs d’établissements avaient l’oreille collée à leur poste de radio depuis 5 h 30 ce matin, en l’attente d’une éventuelle décision importante par le ministère de l’Éducation les concernant.
Le responsable du service de communication du ministère de l’Éducation est intervenu à 8 h sur les ondes des radios privées pour informer de la fermeture des écoles, tandis que les journalistes ont reçu le communiqué officiel informant de cette décision à 9 h 44.
Les parents et les transports scolaires étaient presque arrivés à la porte des écoles lors que la nouvelle est tombée. Cette annonce tardive a donné lieu à une grande colère parmi les parents et particulièrement ceux du préscolaire par rapport à la garde de leur enfant pour cette journée de congé inattendue. Les critiques ont fusé ce matin tant des parents que des chefs d’établissements contre les responsables du ministère de l’Éducation. Ce n’est pas la première fois que le ministère annonce tardivement une fermeture d’école liée au mauvais temps, d’où le mécontentement redoublé des parents ce matin. « Manifestement les responsables du ministère n’ont tiré aucune leçon de leurs erreurs. Eski zot pa kone ki paran bizin organize pou konfie zot zanfan a enn lot dimounn », tempête une mère de famille dont la fille est en maternelle.
Le MES a aussi reçu beaucoup d’appels ce matin concernant le maintien ou non de la journée d’examens de SC/HSC. Vu le caractère international de ces examens il était impossible pour le MES de renvoyer les épreuves figurant au time table aujourd’hui. Pour le SC, 20 000 candidats étaient concernés par les examens de mathématiques, la comptabilité et l’économie tandis que pour le HSC, environ 7 000 candidats étaient en salle d’examens pour la comptabilité, l’histoire et la chimie. Les responsables du MES donnent l’assurance que les candidats qui seraient arrivés en retard à cause du mauvais temps ne seraient pas pénalisés. Des directives ont été données aux responsables des centres d’examens d’accorder 5 à 10 minutes supplémentaires aux retardataires aujourd’hui. Dépendant du déroulement de la journée, le MES n’écartait pas la possibilité d’aviser Cambridge de la situation si le besoin se faisait sentir.
En fin de matinée, le MES a été informé par des Zone Supervisors des centres d’examens de quelques cas de légers retards mais dans l’ensemble les épreuves de ce matin se sont déroulées dans de bonnes conditions et à la satisfaction des responsables de cet organisme.