Indépendamment des objections soulevées au sein de la National Energy Commission (NEC), le Central Electricity Board maintient la pression en vue de la mise en opération d’ici les cinq prochaines années de deux centrales thermiques à charbon d’une capacité globale de 200 MW à Pointe-aux-Caves. La première unité de 100 MW devra être mise à exécution pour le compte de CT Power (Mauritius) alors que des procédures pour l’octroi de ce second projet devront être enclenchées selon le calendrier établi par le CEB à la lumière des propositions contenues dans l’Integrated Energy Plan (2013/2022).
En marge de la mise en place de ces deux centrales thermiques, nécessitant une consommation de quelque 2 000 tonnes de charbon par jour, le CEB opte pour la construction d’un quai de débarquement de charbon dans la région de Pointe-aux-Caves. En effet, un Request for Expression of Interest pour des consultancy services sur ce projet de coal jetty a été lancé et la date de clôture a été fixée au 14 août.
Dans le cadre de cet exercice, le CEB a abattu ses cartes par rapport à ses projets de centrales thermiques dans l’Ouest, plus particulièrement à Albion, susceptible d’être transformée en un parc pour centrales à charbon. En effet, outre la construction par CT Power (Mauritius) Ltd de la centrale thermique controversée de 100 MW, le CEB persiste et signe avec une deuxième centrale de 100 MW dans cette même région.
« The CEB is also envisaging to construct a second 110 MW power plant at the same site, which will increase the coal demand to about 700 000 tonnes in the future », note le CEB dans la Request for expression of interest en vue de justifier techniquement et économiquement ce projet de coal jetty à Pointe-aux-Caves. Ce projet de seconde centrale thermique à charbon de 110 MW fait partie de l’Integrated Energy Plan élaboré par le CEB en vue de satisfaire la croissance dans la demande en énergie électrique dans les années à venir.
Les hypothèses retenues par le CEB dans les projections de l’offre et de la demande en énergie électrique sont contestées au niveau de la Commission Nationale de l’Énergie sous la présidence de Dev Manraj, Senior Adviser au Prime Minister’s Office. D’ailleurs, la réunion de demain de la NEC devra voir cette question soulevée de nouveau. En effet, le CEB de même que CT Power (Mauritius) Ltd sont en présence de reminders en vue de mettre à la disposition de cette instance des compléments d’informations et de données éprouvées sur la production, la consommation et le coût de production d’une unité de kiloWattheure à partir du charbon.
Avec le postulat du CEB en faveur de deux centrales à charbon de 200 MW dans cette même région de l’ouest, l’on devrait s’attendre à un regain de tension entre les différents stakeholders au sein de la National Energy Commission et également une nouvelle vigueur insufflée à la campagne No To Coal orchestrée par la Platform Sitoyen.
Une première indication devrait être disponible dès la réunion de demain de la commission Manraj. Les détails du Request for Proposal pour le quai de débarquement du charbon pourraient constituer le point de la relance des débats en profondeur des options du CEB avec le charbon en première ligne. En vertu du Power Purchase Agreement (PPA) avec CT Power (Mauritius) Ltd, le CEB doit honorer l’engagement de fournir un millier de tonnes de charbon chaque jour à cette prochaine centrale, soit 350 000 tonnes annuellement. Avec la seconde centrale de Pointe-aux-Caves, les importations de charbon par le CEB devraient atteindre 700 000 tonnes. Vu les conditions imposées par l’Environment Impact Assessment (EIA), il est hors de question de transporter par la route une telle cargaison de charbon.
« Before proceeding with the construction of the jetty, the CEB needs to assess the infrastructure requirement at the site and also investigate on the most economical and efficient method to transport coal to Albion », souligne le CEB à cet effet. Les principales attributions des consultants sont d’élaborer une feasibility study pour le projet de quai de débarquement, les designs preliminaries, les detailed engineering designs et les procédures d’offres et la supervision de l’exécution des travaux. La date limite pour la soumission des expressions d’intérêt a été fixée au 14 août prochain.