La 6e édition de l’Annual Statistical Bulletin de la Financial Services Commission, le régulateur du secteur des services financiers non bancaires, a été rendue publique hier. Elle indique que les sociétés de gestion (Management Companies) du secteur du Global Business ont enregistré, en 2012, une progression de leurs bénéfices alors que les compagnies d’assurances (assurances-vie et assurances générales confondues) ont maintenu leur expansion, que ce soit en termes d’actifs ou de primes encaissées.
Les données publiées par la Financial Services Commission (FSC), compilées dans la 6e édition de son Annual Statistical Bulletin, donnent un aperçu de la performance des différents sous-secteurs de services financiers non bancaires à partir des informations soumises par les opérateurs enregistrés. Elles font apparaître qu’en ce qui concerne les Management Companies, les 154 opérateurs (sur un total de 165) ayant présenté leurs bilans financiers, avaient des actifs de USD 174,7 millions en 2012, contre USD 150 millions l’année précédente. Ces sociétés ont réalisé des revenus s’élevant à USD 417 millions l’année dernière, soit une hausse de 5%, et ce alors que les bénéfices, eux, se sont chiffrés à USD 47,7 millions (un peu plus de Rs 1,4 milliard), contre USD 39,7 millions en 2011.
Selon le relevé de la FSC, il y avait, fin 2012, 16 364 sociétés enregistrées dans le secteur du Global Business, contre 23 924 en décembre 2011. Cette baisse s’explique par le fait que la FSC n’a pas comptabilisé, pour les besoins de son rapport 2013, les sociétés dont les noms ont été rayés du registre ainsi que celles dont le permis a expiré ou qui ont des obligations importantes à respecter. La FSC apprend également qu’elle a octroyé 1 020 nouvelles Global Business Licences-1 en 2012, contre 1 101 en 2011. Quant aux nouvelles Global Business Companies-2 (celles qui ne peuvent se prévaloir des dispositions des accords de non-double imposition), le nombre de permis délivrés s’est élevé à 1 050 l’année dernière, contre 1 231 en 2011.
Le bilan 2012 montre qu’en sus des entités du secteur du Global Business (incluant les Magament Companies) détenant un permis de la FSC, il y avait un total de 143 licencees dans les autres secteurs d’activités, dont sept dans l’assurance-vie/pensions, 12 dans l’assurance générale, 27 courtiers d’assurance, 30 sociétés conseils à l’investissement, dix compagnies de crédit-bail et cinq spécialisées dans les crédits à la consommation. Le secteur de l’assurance comptait par ailleurs 2 588 vendeurs et 192 agents d’assurance fin décembre 2012. Il était estimé que les emplois totaux dans l’ensemble des secteurs de services financiers (excluant le Global Business) se chiffraient à  5 819 en 2012, contre 5 868 en 2011. Le secteur de l’assurance employait, à lui seul, environ 2 500 personnes.
La valeur des primes brutes enregistrés par les sociétés d’assurance-vie/pensions a atteint Rs 13,9 milliards en 2012, soit une augmentation annuelle de 7%. Les primes brutes dans l’assurance générale, elles, ont tourné autour de Rs 6,18 milliards, contre Rs 6,25 milliards en 2011. En termes d’actifs, les opérateurs dans l’assurance-vie ont affiché une progression de 10% pour se situer à Rs 92,6 milliards. La croissance dans l’assurance générale a été de 6%, à Rs 11,7 milliards.
Faisant abstraction des données concernant le Global Business et le secteur de l’assurance, la FSC observe une croissance de 16% au niveau des actifs du secteur des services financiers, le montant s’établissant à Rs 24 milliards à la fin de l’année écoulée. « The total income generated by the entities in 2012 amounted to MUR 4 billion which represented an increase of 8% over the previous year », indique la FSC, qui relève également que les profits après impôts dégagés par le secteur (Global Business et assurance exclus) se sont élévés à Rs 674 millions, contre Rs 706 millions l’année précédente.
Passant par ailleurs en revue les transactions sur le marché boursier, la FSC indique que les investissements nets réalisés par les investisseurs étrangers sur le marché officiel en 2012 ont été légèrement supérieurs à Rs 100 millions, soit Rs 100,3 millions, alors qu’ils étaient négatifs (-Rs 478,3 millions) en 2011. On constate également que 80,6% des transactions boursières sur le même marché ont été réalisées par des investisseurs locaux en 2012 (78,6%, en 2011). Sur le Development and Enterprise Market, les investisseurs étrangers ont fait des investissements nets de Rs 61,7 millions en 2012 (Rs 33,4 millions en 2011).