Le secteur de l’exportation a enregistré pour le premier semestre 2013 des recettes de l’ordre de Rs 23 milliards, contre Rs 22,5 milliards pour le semestre correspondant de 2012. Après soustraction des coûts d’importations, le secteur a dégagé des recettes nettes de Rs 8,9 milliards. En pourcentage des exportations totales, ce montant représente environ 39%, soit un taux inférieur à celui réalisé pour la même période en 2012 (45%).
Les entreprises d’exportation sont celles qui opéraient dans le passé avec un certificat de zone franche ainsi que les entreprises manufacturières enregistrées auprès du Board of Investment (BoI). Fin juin, on dénombrait 322 entreprises dans ce secteur, contre 329 fin mars 2013 et 344 en juin 2012. En une année, on a constaté une réduction de 22 entreprises. C’est le sous-secteur de l’habillement qui a été le plus touché, le nombre d’opérateurs passant de 131 à 122. On relève également une diminution (de 32 à 27) dans le sous-secteur de la production de fils et tisus, ainsi que dans la bijouterie (de 21 à 19) et de la production alimentaire
(de 24 à 22).
Pour ce qui est des emplois, l’industrie vestimentaire a été la plus affectée : de 35 734 employés en juin 2012 à 35 261 en juin 2013. La bijouterie a également été touchée : de 1 310 à 1 138 travailleurs. En revanche, dans la production de fils et tissus, les emplois ont augmenté légèrement, passant de 4 725 à 4 900. Situation également favorable dans le sous-secteur de l’alimentation (de 4 793 à 4 980). Statistics Mauritius, qui a rendu public ce matin le bilan de la performance du secteur de l’exportation pour le deuxième trimestre 2013 ainsi que pour les six premiers mois de l’année, indique que sur les 54 132 personnes employés dans le secteur en question fin juin 2013, 35 261 (65,1%) étaient engagées dans des industries de confection de vêtements. Les emplois étaient répartis comme suit : 24 124 hommes et 30 008 femmes. Plus du tiers du total des emplois, soit 20 761 (38,4%) étaient occupés par des expatriés. Un très grand nombre de travailleurs étrangers (16 072) étaient en poste dans des entreprises de confection. L’emploi des travailleurs étrangers a augmenté de 7,9% au cours des 12 mois se terminant en juin 2013.
S’agissant des exportations, le relevé de Statistics Mauritius indique que les recettes du sous-secteur de production alimentaire ont, comparativement à janvier-juin 2012, augmenté d’environ Rs 600 millions pour atteindre Rs 6,5 milliards. Les exportations de produits de la mer se sont accrues, rapportant Rs 6,1 milliards, contre Rs 5,5 milliards pour le premier semestre 2012. La valeur des produits d’habillement exportés a, elle, baissé, passant de Rs 11,2 milliards à Rs 10,9 milliards. On note toutefois une progression des exportations de fils/tissus (de Rs 1,2 milliard à Rs 1,4 milliard). Par ailleurs, on constate une réduction des recettes d’exportations des produits d’horlogerie compensée par une hausse dans la valeur des pierres précieuses et semi-précieuses exportées.
Au niveau des importations, la facture a augmenté pour s’élever à Rs 14,1 milliards (+Rs 1,7 milliard). Cette hausse est expliquée par des importations accrues de produits de la mer, de fils/tissus, de laine, de cuir, de pierres précieuses et semi-précieuses et de fer, entre autres.
Pour ce qui est des marchés d’exportations, on constate un fléchissement du côté de l’Europe : la France (de Rs 4,2 milliards à Rs 3,8 milliards), le Royaume-Uni (de Rs 5,5 milliards à Rs 5,3 milliards) et l’Espagne (de Rs 1,7 milliard à Rs 1,2 milliard) ont subi un revers. L’Italie, par contre, a réalisé une progression (de Rs 1 milliard à Rs 1,5 milliard). Ailleurs, l’Afrique du Sud, Madagascar et les États-Unis ont amélioré leurs performances.
Chez les fournisseurs, l’Espagne (Rs 2,3 milliards) et la Chine (Rs 2,3 milliards) pointent en tête avec des exportations en forte hausse. La France occupait, pour le premier semestre 2013, la troisième place avec Rs 1,7 milliard (- Rs 223 millions).