L’Investigator II, un Multi-purpose Support Vessel qui a été co-financé par les gouvernements australien et mauricien, a été officiellement inauguré  le jeudi 5 mars par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en présence du ministre de l’éEconomie bleue Sudheer Maudhoo, et Jenny Dee, Haute-Commissaire de l’Australie à Maurice.

Ce bateau de 61 pieds a été construit par la société australienne Steber International et sera utilisé par l’Institut Océanographique de Maurice, l’Académie de Formation Maritime et d’autres institutions gouvernementales pour soutenir d’importantes formations et recherches dans l’économie bleue.

Pour le chef du gouvernement, le secteur de la pêche devrait subir une transformation et une diversification grâce aux résultats des recherches du Investigator II.

« Les pays de notre région doivent travailler ensemble. La coopération existante entre Maurice et l’Australie continue de se développer et nous chercherons à renforcer cette collaboration », avance le Premier ministre.

Jenny Dee affirme pour sa part que Maurice et l’Australie célèbrent aujourd’hui 50 ans de relations diplomatiques et envisagent, à cet effet, de nouvelles collaborations.

« En tant que partenaires de l’océan Indien, l’économie bleue est une priorité essentielle pour l’Australie et l’île Maurice et l’arrivée de ce navire renforce l’engagement de l’Australie à travailler avec l’île Maurice dans ce domaine », a t-elle déclaré.

Durant son allocution, le ministre  Sudheer Maudhoo a soutenu que l’acquisition de l’Investigator II arrive à un moment opportun pour son ministère. « Nous pourrons ainsi prendre des mesures pour évaluer nos ressources marines et fournir de meilleures installations pour améliorer la production de poisson par une exploitation durable des ressources inexploitées », dit-il

L’Investigator II mesure 18,6 m de longueur et une largeur de 5,4 m, avec une capacité de carburant de 8 150 litres. Il peut parcourir 1200 nm à une vitesse de 10 nœuds et peut accueillir 12 personnes. L’Investigator II sera utilisé pour la formation des pêcheurs, l’étude des ressources marines, l’évaluation des stocks et les programmes de recherche.