Un montant de Rs 124,3 M a été décaissé à l’intention des éleveurs porcins de 2007 à ce jour, après l’épizootie de peste porcine africaine (PPA) qui a décimé les élevages en 2007. C’est ce qu’indique le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire.
Dans les détails, Rs 35,7 M ont été déboursées pour le paiement de l’Income Support aux éleveurs ; Rs 26,7 M ont été allouées en termes de grant loan contracté auprès de la DBM ; Rs 26 M ont été déboursées pour entreprendre des travaux infrastructurels à St Martin pour le relogement des éleveurs de Roche-Bois, Albion et Bassin Carré ; Rs 20 M consacrées aux travaux de rénovation à St Martin au profit d’une société coopérative existante et à Bassin-Requin ; Rs 13,7 M pour l’importation d’animaux et Rs 2,2 M pour l’approvisionnement de la nourriture animale.
S’agissant du cheptel qui était de 18 000 têtes, il avait chuté à 4 000 têtes pour revenir à 6 700 têtes en 2008. Le nombre a augmenté graduellement pour passer à 14 100 têtes en 2009 et 23 300 têtes en 2011 avant de descendre à 17 000 en 2012. À ce jour, le nombre de têtes s’élève à 18 000. Avant l’épidémie, la viande de porc était vendue à Rs 45 le kilo. Elle est passée actuellement à Rs 80 le kilo.
D’autres aides visant à relancer ce secteur sont venues de la FAO qui a fourni une assistance technique à hauteur de Rs 9 M dans un programme spécifique de formation des éleveurs. Et également de la Chine qui a offert les services de six techniciens qui ont fait des recommandations pour le redémarrage et le développement des activités, ainsi que la mise en place d’une porcherie modèle. Le coût total est estimé à Rs 8,9 M. Des prêts ont été offerts aux éleveurs de porcs afin qu’ils puissent reprendre leurs activités avec un financement maximal à hauteur de Rs 800 000, soit Rs 400 000 en termes de prêt et Rs 400 000 en termes de subvention. La nourriture animale a été fournie gratuitement aux éleveurs sur une base hebdomadaire. Quelque 550 tonnes de nourriture animale d’une valeur de Rs 2,2 M ont été distribuées. Par ailleurs, environ 3 000 porcelets, 400 truies et 20 verrats ont été importés d’Afrique du Sud pour la relance de l’activité porcine à Maurice en janvier 2009.