Les consultations engagées entre la direction de la Cargo Handling Corporation (CHC) et la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA), portant sur la révision des conditions d’emploi, dont une hausse salariale, butent sur de sérieux obstacles. Avec l’échec de ces négociations “in house”, le syndicat majoritaire du port a fait parvenir une communication officielle à la Commission de conciliation et médiation (CCM) réclamant de « urgently undertake mediation and conciliation process within the framework of the CCM before the expiry of the legal deadline. »
Cette correspondance de la PLMEA, signée Alain Edouard (président), Fernand Fanor (secrétaire) et Ashok Subron (négociateur), explique tout d’abord qu’après plus de deux mois de négociations avec la direction de la CHC, aucun progrès n’a été constaté sur les questions en litige. Ces négociations ont commencé le 13 mars avec des réunions ultérieures le 20 mars, le 3 et le 15 avril, avant la tenue d’une réunion informelle portant sur des clarifications le 24 mai. « No progress could be made due to the systematic refusal of the Management to give a stand on issue No 1 under dispute. i. e. the “Proposal for new salary structure and grading system”. Given the refusal of Management to give a stand on issue No. 1, negotiations on other issues could not proceed », écrivent les syndicalistes.
Ils font part de leur intention de ne plus poursuivre les négociations “in house” et de s’en remettre à la CCM pour mettre un terme à ce bras de fer. La PLMEA accorde de ce fait jusqu’au 4 juin, selon le délai légal, à l’instance pour trouver un compromis entre les deux parties. « In line of the above, we no more agree to conduct “in house” negotiation, and are calling on the CCM to urgently undertake mediation and conciliation process within the framework of the CCM before the expiry of the legal deadline, which officially ends on the 31st May 2013. Given that a final meeting of the CCM was agreed for the 4th of June 2013, we are extending the legal deadline to this date. Should there be no agreement between the Management and the PLMEA up to the 4th June 2013, we move that the CCM issue its Report as per section 69 (5) of the Employment Relations Act 2008 ».
Dans une déclaration au Mauricien hier, peu avant la conférence de presse de PLMEA à la mi-journée, Ashok Subron a fait ressortir qu’un sentiment de colère et de frustration règne actuellement chez les employés de la CHC en raison des agissements du management dans le cadre de ces négociations. « Les travailleurs du port sont extrêmement en colère. Premièrement, pendant deux mois de négociations, le management a tout simplement refusé de donner des réponses quant à nos revendications pour de meilleures conditions d’emploi, soit par incompétence, soit par irresponsabilité. Deuxièmement, les travailleurs sont révoltés devant l’attitude du Managing Director qui a jugé bien plus important de convoquer de manière urgente une réunion du board en vue de renouveler son contrat pour deux ans avec une augmentation de salaire de Rs 50 000 », allègue Ashok Subron. Les revendications syndicales, dit-il, sont justifiées, les chiffres démontrant clairement une hausse de la productivité et de l’efficience à la CHC depuis 2008.