Le litige qui opposait la Port Louis Maritime Employees Association à la Cargo Handling Corporation a connu un développement de taille hier en début de soirée. À la suite de l’intervention du ministre du Travail Shakeel Mohamed, un agreement a été signé entre les deux parties sur trois points : le remboursement des heures supplémentaires accumulées, la « night shift allowance » et le paiement du bonus de productivité.
Plus question de « strike ballot » pour les travailleurs du port pour un go-slow ou une grève. La crise a été désamorcée entre la Port Louis Maritime Employees Association (PLMEA) et la Cargo Handling Corporation (CHC) sur la « night shift allowance », la « personal pensionable allowance », le remboursement des heures supplémentaires accumulées, les « special leaves » et le paiement du bonus de productivité.
Les dirigeants de la PLMEA ont confirmé au Mauricien ce matin que 982 des 1 400 employés se sont rendus aux urnes. L’exercice qui s’est déroulé sous la supervision de la Commission de conciliation et de médiation (CCM) a débuté lundi au Mauritius Container Terminal (MCT) et a repris hier à l’entrée du Multi-Purpose Terminal (MPT). Deux autres syndicats du port – la Stevedoring and Marine Staff Employees Association (SAMSEA) et le Maritime Transport and Port Employees Union (MTPEU) – soutiennent la PLMEA dans sa démarche.
La PLMEA avait adressé une lettre au Premier ministre Navin Ramgoolam pour solliciter son intervention dans le litige opposant le syndicat à la CHC. Les choses s’activaient également depuis lundi au ministère du Travail, avec Shakeel Mohamed rencontrant le management de la CHC pour des négociations. 
Les dirigeants de la PLMEA étaient convoqués hier à 11 heures au bureau du ministre du Travail pour présenter leur requête. Shakeel Mohamed a expliqué au Mauricien hier après-midi que son rôle est d’agir comme médiateur entre les deux parties « dans cette situation où il n’y a plus de communication et où les choses dégénèrent ». « Ashok Subron (négociateur de la PLMEA) m’a exposé ce matin (hier matin) le problème concernant les requêtes des travailleurs. J’ai rencontré hier (lundi) le management de la CHC. Des négociations sont en cours et j’agis comme intermédiaire pour dégager un consensus afin d’éviter un go-slow, qui pourrait entraver les activités dans le port. J’espère atteindre mon objectif rapidement », souligne le ministre. À ce moment précis hier, une nouvelle rencontre entre Shakeel Mohamed et le management de la CHC était prévue.
Le dossier a connu un rapide dénouement hier aux alentours de 19 heures. Après négociations, un « agreement » entre la PLMEA et la CHC a été ratifié, le management de la CHC ayant finalement décidé de revoir sa position sur trois des cinq points en litige. Ainsi concernant le remboursement des heures supplémentaires accumulées, il est stipulé dans l’accord que « adjustment of overtime for period January to December 2008 will be paid in 3 instalments over a period of two years. The first instalment will be paid in July 2012. However, for those employees who have already proceeded on or are nearing retirement, payment will be effected in toto ». 
S’agissant de la « night shift allowance », l’accord précise que « all operation workers working on the 3rd shift will be paid the Night Shift Allowance, effective as from date of signature of this agreement ». Le consensus entre la PLMEA et la CHC sur le paiement du bonus de productivité souligne que « a performance management system, as recommended in the SRC Report 2008, will be devised and implemented within a 6 months’ period with a view to granting productivity bonus to staff at the corporate services level ». Pour les deux autres points en litige – « personal pensionable allowance » et les « special leaves » –, il a été décidé que ces deux questions « will be referred to the next Salary Review Exercise due in January 2013 for consideration ».
Le syndicat du port affiche la satisfaction : « La participation massive et la détermination des employés lors de l’exercice de vote étaient cruciales. C’est une victoire de la démocratie syndicale. Le ministre Shakeel Mohamed a réalisé la volonté des travailleurs de lancer un mouvement de grève », a soutenu ce matin Ashok Subron, négociateur de la PLMEA. Pour le respect des procédures démocratiques et pour montrer la « véritable volonté » des travailleurs du port, le dépouillement des votes a eu lieu ce matin dans le port, selon le syndicaliste. Les résultats, qui sont tombés en début d’après-midi, indiquent que sur les 1 422 travailleurs du port, 982 ont participé au « Strike Ballot », dont 831 ont voté en faveur d’un go-slow et d’une grève, 119 ont voté contre et 32 votes ont été annulés.