Au cours de l’assemblée générale de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) le jeudi 28 juillet au Rabita Hall à Port-Louis, la majorité des travailleurs présents avaient voté pour un go-slow dans le port ou encore une grève si la situation ne se décante pas. Mais le recours à ces actions syndicales d’envergure sera uniquement validé par le vote à compter de lundi. Ainsi la PLMEA a envoyé une lettre au General Manager de la Cargo Handling Corporation et au Vice-Chairperson en début de ce mois d’août pour leur informer de leur décision et de la tenue des votes.
Ce lundi, les votes débuteront à 8 h pour prendre fin à 15 h 30 au Mauritius Container Terminal (MCT — Mess Room) et mardi les employés passeront aux urnes à l’entrée du Multi-Purpose Terminal (MPT) de 8 h à 15 h 30. Le dépouillement des votes aura lieu mercredi à partir de 10 h dans le Mess Room de la MCT sous la supervision de la CCM. Ashok Subron, le négociateur de la PLMEA a expliqué au Mauricien hier soir, lors d’une conversation téléphonique que « c’est un exercice démocratique. En tant que négociateur de la PLMEA, je demande aux travailleurs d’exercer leur droit qui a été acquis à la suite d’une lutte de longue haleine. C’est un devoir d’aller voter… Nous demandons aux anciens et nouveaux employés de voter avec fierté. Ils doivent voter pour une action industrielle, pour le respect des droits des travailleurs et ainsi contre la discrimination. L’action syndicale se poursuivra tant qu’un accord ne sera pas trouvé. On espère cependant une intervention des ministres responsables du Port pour trouver une solution. »
À noter que les revendications du syndicat des travailleurs du port portent sur la « night shift allowance », la « personal pensionable allowance », le remboursement des heures supplémentaires accumulées et des « local leaves ».