Le Managing Director de la Cargo Handling Corporation Ltd, Gassen Dorsamy, se retrouve dans un véritable tourbillon syndical depuis quelques jours. En effet les dirigeants de la Port-Louis Maritime Employees Association dénoncent un « poor leadership » entravant la bonne marche de la compagnie et parlent de « situation de frayeur » dans le port. Une assemblée générale du syndicat, prévue pour le vendredi 20 mars, devrait adopter une motion pour faire partir Gassen Dorsamy au plus vite possible.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources syndicales tendent à confirmer que Gassen Dorsamy n’est plus en odeur de sainteté auprès de l’état-major de la PLMEA. Si plusieurs choses lui sont reprochées, la principale raison de la colère syndicale est le « poor leadership » et son « flagrant manque de connaissance » du secteur portuaire. « Le gouvernement a placé la CHCL sur un business rescue en injectant d’importantes sommes d’argent. Mais malheureusement, au lieu d’implémenter des mesures pour augmenter la productivité nous constatons une hausse du nombre de conflits industriels entre la PLMEA et le Top Management », soutient la PLMEA.
Les inquiétudes sont également exprimées au sujet de la compétitivité du port comparativement à ce qui se fait dans la région. « Le top management, malgré des mesures proposées par les travailleurs et la PLMEA, a toujours du mal à écouter, comprendre et mettre en place des structures proposées durant les négociations avec le syndicat pour créer un port plus performant et compétitif. Les ports de la région ont progressé et Port-Louis n’a pas avancé, surtout en ce qui concerne la productivité, ces trois dernières années. Le poor leadership de ce Top Management entrave le progrès de la compagnie. Ceci a un effet négatif sur les employés et pourrait même compromettre la ligne de fond de la compagnie », poursuit-on dans les rangs du syndicat, tout en ajoutant que l’actuel Managing Director entérine des décisions sans consultation avec le syndicat.
Les dirigeants syndicaux réclament le départ de Gassen Dorsamy. Une motion dans ce sens devrait être présentée lors de l’assemblée générale du syndicat, convoquée pour le vendredi 20 mars. « En tant que seul syndicat du port ayant droit de négociation, nous disons un grand non au renouvellement du contrat de Gassen Dorsamy. Nous demandons également au gouvernement de nommer un professionnel avec expérience et ayant une connaissance du secteur portuaire », insiste la PLMEA.