Dans les semaines à venir, le secteur portuaire risque de connaître des secousses importantes sur le plan syndical. La Port-Louis Maritime Employees Association a en effet déposé une demande devant l’Employment Relations Tribunal indiquant qu’elle n’a aucune objection à ce qu’un vote au scrutin secret soit organisé en vue déterminer le syndicat qui aura désormais le droit exclusif de représenter les intérêts des travailleurs de ce secteur auprès de la direction de la Cargo Handling Corporation. L’affaire sera appelée devant cette instance ce mardi.
Ce développement fait suite à une guerre syndicale opposant la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) et quatre syndicats historiques regroupés au sein du Joint Negotiating Panel. L’origine de ce conflit demeure  un accord contesté que la PLMEA a signé avec la direction de la CHC l’année dernière et portant sur une révision de salaire et des conditions d’emploi. Dans l’application déposée, la PLMEA a fait savoir à l’ERT que « given that a trade union and a group of trade unions already have recognition in respect of that bargaining unit, and given that the PLMEA are producing evidence to the tribunal that it is eligible for sole recognition in accordance with Section 37 (2) (a) of the Employment Relations Act, the PLMEA does not have any objection for the Tribunal to organise and supervise a secret ballot in the said bargaining unit in order to determine which trade union the workers in the bargaining unit wish to be their sole bargaining agent in accordance with Section 37 (2) (a) of the Employment Relations Act ».
Ainsi selon les dernières indications, l’affaire a été appelée devant l’ERT pour ce mardi. Les dirigeants de la PLMEA et les représentants de la direction de la CHC ont été convoqués pour cette séance. Mais aucune confirmation n’est disponible quant à savoir si les représentants des autres syndicats du port, notamment le Joint Negotiating Panel, ont également été convoqués pour mardi.