La Mauritius Employers’ Federation (MEF) et le Joint Economic Council (JEC) ont décidé de fusionner leurs activités pour donner naissance à une nouvelle entité. Cette annonce a été faite par les présidents de la MEF et du JEC, Vincent d’Arifat et Ahmed Parkar, lors d’une conférence de presse en début d’après-midi au siège de la MEF, à Ébène. Un des objectifs majeurs de cette fusion est de consolider la voix du secteur privé afin d’offrir un meilleur service aux membres de ces deux associations. Celles-ci comptent également réunir leurs forces pour mettre en place de meilleures politiques et stratégies pour le secteur. Par ailleurs, les membres de la MEF seront prochainement conviés à un “Special General Meeting” afin d’entériner la fusion.
L’idée d’unifier les institutions du privé remonte à une dizaine d’années. Cependant, ce n’est que suite à une étude menée par Pierre Dinan que le projet de fusionner les activités de la MEF et le JEC a été enclenché, en 2012. Ces dernières années ont été consacrées à des consultations entre les principaux acteurs économiques du pays afin de peaufiner le projet. La fusion de la MEF, avec ses 1 050 membres, et du JEC, qui comprend neuf organisations importantes, permettra de fédérer l’ensemble du secteur privé. « Il est indispensable aujourd’hui de réunir les institutions privées sous une même bannière afin de consolider la voix des petites, moyennes et grandes entreprises de Maurice. Comme il existe des complémentarités et des synergies entre la MEF et le JEC, cette fusion nous permettra d’optimiser nos ressources et d’assurer une cohérence dans les services proposés aux entreprises, aux employeurs et aux associations du privé. En outre, ils bénéficieront de nombreux avantages puisque nous puiserons dans la connaissance et l’expertise de la MEF et du JEC pour leur offrir de meilleurs services. Le conseil d’administration (CA) de la MEF a aussi approuvé les principes de la fusion », a souligné Vincent d’Arifat, président de la MEF.
Pour sa part, le président du JEC, Ahmed Parkar, a fait ressortir que « le CA et les membres du JEC ont voté en faveur d’une fusion entre la MEF et le JEC ». Il précise : « Nous évoluons dans un contexte économique où les défis et la compétition ne cessent de croître et où un dialogue efficace entre le public et le privé est devenu primordial pour l’évolution des affaires. De ce fait, il est important pour les acteurs du secteur privé d’avoir des actions cohérentes. La fusion entre la MEF et le JEC vise justement à promouvoir cette cohérence, tant au niveau du dialogue que des services proposés. Comme nos membres sont également membres de la MEF, une fusion entre les deux organismes permettra d’avoir une représentation plus structurée du secteur privé. »
Si ce projet de fusion aboutit, la nouvelle entité sera placée sous la direction d’un conseil national. Cette nouvelle organisation sera la référence en matière de promotion des intérêts du secteur privé, de services-conseils liés aux ressources humaines et aux relations industrielles, de formation, entre autres. Elle aura également pour objectif d’influencer les politiques et les stratégies nationales en collaboration avec les autorités.