La commission instituée par le gouvernement après la publication du rapport salarial du Pay Research Bureau (PRB) pour la fonction publique et les corps para-étatiques met actuellement la dernière main aux préparatifs avant la soumission du rapport au GM. En dépit de ses différents engagements sur d’autres dossiers prioritaires, dont la National Energy Commission ou encore le Visitorship à l’Université de Maurice, le président de l’Anomalies Commission, Dev Manraj, est plus catégoriques quant au respect du deadline imposé par le conseil des ministres à la fin de l’année dernière.
« La commission sur les anomalies salariales découlant du rapport du PRB est on target. Nous allons soumettre nos recommandations au gouvernement à la date du vendredi 29 mars, comme prévu depuis le début. À ce stade, nous n’envisageons aucun report de cette échéance », a confirmé ce matin au Mauricien Dev Manraj, qui a pour assesseurs Dev Ruhee, ancien chef de cabinet dans la fonction publique et Khemil Gobin, consultant dans le privé en gestion de ressources humaines.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de sources autorisées indiquent que les principales étapes, dont entre autres l’évaluation du coût de la mise à exécution des recommandations salariales, ont déjà été bouclées. Très peu d’indications sont disponibles quant au budget supplémentaire que devra réallouer ministère des Finances à cet effet.
« Nous avons eu des séances de travail avec le ministère des Finances. Nous nous sommes mis d’accord sur les paramètres en ce qui concerne le coût du rapport sur les Anomalies and Omissions du PRB », a ajouté Dev Manraj, sans vouloir s’aventurer à avancer un chiffre pour la moyenne de la révision salariale, alors que les plus optimistes dans le Service public supputent une révision de l’ordre de 30 % en y incluant celle du PRB. Aucune des sources contactées par Le Mauricien n’a voulu confirmer ce détail.
La commission Manraj a abordé depuis quelque temps déjà le report drafting stage, qui a atteint un stade bien avancé. Les dernières consultations portent sur le volet consacré aux fonctionnaires de l’Assemblée régionale de Rodrigues. Les deux syndicats de l’île, soit la Rodrigues Government Employees Association (RGEA) et la Rodrigues Public Service Workers Unions (RSPWU), faisant tous deux partie de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP) présidée par Rashid Imrith, avaient rejeté In Toto le rapport du PRB à la fin de l’année dernière.
Alors qu’à Maurice, les syndicats de la fonction publique tergiversaient quant au sort à être réservé au rapport du PRB, les dirigeants de la RGEA et de la RPSWU prenaient les devants pour brûler le rapport Aujayeb. La principale revendication des syndicats de Rodrigues, qui font cause commune avec le Management de l’Assemblée régionale, est que le rapport du PRB ne prévoit aucune structure au sein de la fonction publique pour asseoir les bases de l’autonomie dans le respect des spécificités de l’île.
En vue de remédier à cette lacune majeure au sein du gouvernement régional de Rodrigues, la commission Manraj, qui s’est rendue à Rodrigues dans le cadre des consultations générales avec les syndicats, a reçu en début de semaine une nouvelle fois des représentants de l’Administration et des syndicats de l’île pour un nouveau round de discussions.
Lors de cette séance de travail, l’ARR était représentée par l’Island Chief Secretary Denis Hong Wye, la RGEA par son président Alain Tolbize, la RPSWU par sa secrétaire Florence François et la FSSP par Rashid Imrith. Les principales demandes visant à faire avancer l’autonomie de Rodrigues au sein de la République ont été précisées et la commission Manraj compte solliciter des compléments d’informations lors d’une ultime réunion convoquée demain matin avec le président de la FSSP.
La partie rodriguaise, qui se déclare satisfaite de l’accueil qui lui a été réservé par l’Omissions and Anomalies Commission, préfère attendre la publication des recommandations avant de faire de commentaires.
Aux termes du calendrier de travail adopté, la commission Manraj remettra au Prime Minister’s Office le vendredi 29 le rapport des recommandations salariales In Original. Mais la question qui se pose est si le conseil des ministres de ce même jour prendra connaissance de la teneur du rapport Manraj ou si une séance spéciale du cabinet sera convoquée la première semaine d’avril en vue de le rendre public. Jusque-là, le suspense sera de mise pour les employés de la fonction publique et des corps para-publics, surtout ceux au bas de l’échelle…