Les réunions se succèdent depuis la manifestation des employés de la firme de nettoyage Securiclean devant Victoria House lundi dernier pour protester pour le non-paiement des salaires et le licenciement d’une trentaine d’employés. Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a pris en main les choses en présidant depuis mardi plusieurs réunions tripartites. La prochaine est prévue pour demain matin.
Lundi, une dizaine d’employés de Securiclean, pancartes en main, ont voulu alerter l’opinion publique concernant le non-paiement d’une partie des salaires de décembre 2015, du non-paiement de la totalité des salaires de janvier 2015 et la mise à la porte de leurs collègues. Mardi, le ministre du Travail a présidé une réunion tripartite, en présence du Permanent Secretary de son ministère, du Director of Labour, du CEO de Securiclean Mauritius Ltd, Patrick Maurel, et de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU).
Lors de cette réunion, Atma Shanto, négociateur de la FTU qui soutient les employés de Securiclean, a soulevé la question de joint liability de l’employeur et du Job Contractor, comme mentionné dans l’article 56 de l’Employment Rights Act. Cela en vue de réclamer que les salaires des employés soient payés au plus vite. Il s’agit, dit le syndicaliste, d’un véritable drame humain. La réunion de mardi a été ajournée afin de permettre une autre rencontre hier entre le Permanent Secretary du ministère du Travail et celui du Local Government pour statuer sur la question de joint liability.
Une nouvelle rencontre a par la suite été décidée pour ce matin, suivie au courant de l’après-midi d’une autre avec le secrétaire financier, Dev Manraj, toujours sur ce dossier. Cela afin de trouver les moyens pour gratter les fonds nécessaires pour payer les salaires des employés qui se retrouvent incapables d’honorer leurs dettes et d’assurer le paiement de leurs loyers pour certains. Une nouvelle réunion tripartite a été fixée pour demain à 9 h. Affaire à suivre…