Le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire donne sous peu le coup d’envoi à un programme national pour la création de villages de fruits à pains à Maurice et à Rodrigues. Le premier village de ce genre sera lancé en avril à Rouge-Terre dans le Nord sous le MSPA 2000 Arpents Scheme. Environ 50 tonnes de fruits à pain sont exportées annuellement vers l’Europe ces dernières années.
Depuis 2009, le ministère de l’Agro-industrie et l’Agricultural Research and Extension Unit (Areu) a mis en oeuvre un programme de recherche intensif sur des fruits à pain. Un programme notamment axé sur la conservation du matériel génétique local de fruits à pain, l’évaluation des clones locaux des fruits à pain, la phénologie de fruits à pain, les techniques de propagation et les techniques de gestion d’arbre.
« Grâce à ce programme, plusieurs mélanges de farine de fruits à pain ont été développés depuis 2010 pour la préparation de farata, de pain ou de pâtisseries », indique-t-on au ministère de l’Agro-industrie. Ces mélanges sont disponibles sur le marché à Maurice depuis octobre 2010. En outre, trois matériels génétiques locaux différents de fruits à pain ont été établis au centre de recherches de l’Areu à Pamplemousses depuis 2011. Ce qui contribue à la conservation du matériel génétique local de fruits à pain.
Les techniques de propagation telles les découpages des racines, des boutures, des couches d’air, la greffe et des techniques de gestion d’arbre également ont été maîtrisées par l’Areu et peuvent être disséminées aux planteurs. Pour exploiter ces matériels et favoriser ainsi la production de fruits à pain à Maurice, le ministère de l’Agro-industrie compte créer des villages spécifiques à travers le pays et à Rodrigues sur une superficie de 30 arpents.
Outre la création de ces villages, plusieurs autres activités seront organisées autour des fruits à pain. Entre autres : encourager les gens à cultiver cet arbre, campagne de sensibilisation à l’importance économique de ce fruit et ses avantages associés à sa consommation, diffusion des résultats de recherches sur le potentiel du matériel génétique local, méthodes de propagation, gestion d’arbre, démonstration sur la préparation des plats de fruits à pain, organisation d’une compétition de la meilleure recette de fruits à pain, exposition des matières végétales, démonstration sur les techniques et les méthodes de vulgarisation, lancement d’un livret et des fiches techniques sur la production des fruits à pain, conférences sur des perspectives de production et lancement d’un CD sur des techniques par étapes de propagation des fruits à pain.
Le fruit à pain (artocarpus altilis) est cultivé dans l’arrière-cour à Maurice. Son rendement est de quelque 200 fruits ou plus par saison. Lorsqu’il est cultivé sous des conditions optimales, le rendement peut atteindre jusqu’à 14 tonnes à l’hectare. Cet arbre consomme moins d’eau, de pesticides et d’engrais et se développe bien sous les conditions humides et chaudes.