« Une production agricole volumineuse mais très pauvre en contenu nutritionnel et posant des risques de contamination chimiques. » C’est en substance ce qu’aborderont les intervenants à une conférence sur la sécurité alimentaire lundi au siège du centre Brahma Kumaris à Khoyratty, Pamplemousses. Organisée par le Youth for a Better World Agricultural Club et le centre avec la collaboration de l’AREU et Animaterra Ltée, cette rencontre se penchera aussi sur les alternatives écologiques et durables à notre crise de sécurité alimentaire tout en intégrant l’agriculture biologique et le Yogic farming.
« Les effets sur la santé humaine sont déjà très alarmants, l’incidence des cancers et des troubles endocriniens (ex : diabète) est anormalement élevé. Pouvons-nous nous permettre de continuer sur cette voie ? » se demandent les organisateurs. Selon eux, l’agriculture a été une composante majeure de l’économie de notre pays depuis l’ère coloniale. Et, pour satisfaire un aspect de notre sécurité alimentaire, les rendements ont été grandement améliorés à travers l’utilisation d’engrais chimiques et pesticides, l’introduction des machines agricoles, le développement de souches hybrides, entre autres.
Toutefois, avancent les organisateurs, la contrepartie de cette énorme augmentation de la production s’est faite au détriment de la qualité des produits agricoles, notamment avec l’agriculture chimique qui « a des effets néfastes sur l’environnement, notamment la dégradation de la fertilité du sol, la pollution de nos ressources en eau, la contamination de nos fruits et légumes par des résidus toxiques, et l’intoxication directe des utilisateurs de ces intrants. Le résultat est une production agricole volumineuse mais très pauvre en contenu nutritionnel et posant des risques de contamination chimiques ».
La conférence aura ainsi pour but de se pencher sur les alternatives écologiques et durables à notre crise de sécurité alimentaire. « Est-ce que la nutrition et la santé humaine sont des dimensions oubliées dans le secteur agricole ? » se demandent-ils. Cette rencontre, qui sera ouverte au public, se déroulera entre 14 h 30 et 16 h 30.
Devraient intervenir à cette occasion Krishna Ramsamy de l’AREU (Agricultural Research and Extension Unit), Guillaume Maurel, directeur de Animaterra Ltée (groupe spécialisé dans les engrais bio), sister Gaitree, directrice du centre Brahma Kumaris et Vikram Dookna, président du Youth for a Better World Agricultural Club.