Une somme de Rs 154 millions sera injectée dans des projets identifiés sous le plan stratégique du Fonds de la sécurité alimentaire pour la période 2013-2015 élaborés par le ministère de l’Agro-industrie en collaboration avec l’Agricultural Research and Extension Unit. Parmi se trouvent le maintien et l’accroissement de la production de légumes (pomme de terre, oignon, ail), riz, légumineuses et du maïs ; la construction de deux autres fermes laitières modèles dans l’est et le nord de l’île ; et une production d’environ 2 300 tonnes de viande d’ici à 2015.
Le plan stratégique du Fonds de la sécurité alimentaire pour la période 2013-2015 concernera aussi l’allocation de terres additionnelles pour la culture agricole, la préparation mécanique des terres allouées aux cultures vivrières, l’aménagement de système de drains, des installations d’irrigation et d’autres infrastructures agricoles, l’octroi des mesures incitatives aux planteurs pour la production de semences de qualité et introduction et élargissement de nouvelles souches de champignons qui peuvent être exploités sur le plan commercial. Une maison modèle de boutons de champignons sera mise en place pour la démonstration aux agro-entrepreneurs.
Est également prévue la création de cinq vergers modèles dans cinq régions différentes pour la mangue, l’atte, l’atemoya, le jacque, le fruit à pain, l’avocat, la pamplemousse, le corossol, le bilimbi, entre autres. De plus, le ministère compte encourager les planteurs à cultiver des plantes amylacées locales comme le manioc, la banane et le fruit à pain. Il va aussi examiner quelques-unes des mesures incitatives initiées sous le Fonds de sécurité alimentaire en vue de les adaptées aux besoins de la communauté agricole. Le programme de formation des agriculteurs sur les bonnes pratiques agricoles sera consolidé.
Concernant la production de viande de cerf, une nouvelle salle de découpe certifiée, qui répondra aux normes du HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), sera créée à l’abattoir central. Des porcheries existantes seront aussi mises à niveau selon les lignes directrices sur les bonnes pratiques d’élevage.
Un Agricultural Production Marketing Information System (APMIS) verra le jour pour assurer une meilleure diffusion des informations à la communauté agricole. Le ministère compte également construire un National Wholesale Market, doté de toutes les infrastructures nécessaires pour le traitement de fruits et légumes. Ce marché sera équipé d’installations post-récolte pour la revente répondant aux législations existantes et les normes agricoles et alimentaires.
Le contrôle des pesticides est par ailleurs au programme de ce plan. Les résidus au niveau des pesticides dans les fruits et légumes dans les vergers seront surveillés. Un taux élevé de résidus renverra le planteur concerné aux bonnes pratiques agricoles et le verger à une surveillance continue.
Selon le ministère de l’Agro-industrie, plus de 90 % des activités mentionnées dans le plan de la sécurité alimentaire du Fonds stratégique pour la période couvrant 2008 à 2011 ont été mises en oeuvre. Certaines mesures qui avaient pris du retard en 2011 ont été achevées en 2012. Parmi les principales réalisations, on relève que la production vivrière a augmenté de 17 % passant de 99 507 tonnes en 2007 à 116 000 tonnes en 2012 ; la production de pommes de terre a aussi connu une hausse de 50 % passant de 5 367 tonnes en 2007 à 23 000 tonnes en 2012, soit environ 95 % du taux d’autosuffisance contre 68 % en 2007.