Vers 12 h 35, le corps sans vie de Basoodeo Luckham a été repêché par la National Coast Guard (NCG) dans le lagon de Pointe-aux-Sables. Ce pêcheur de 45 ans laisse derrière lui sa compagne et une petite fille de cinq ans.
Les familles Basoodeo et Ramsurun ont été plongées dans un profond désarroi durant la journée d’hier. Aux alentours de 14 heures, raconte Tanuja Ramsurun au Mauricien, elle a reçu la visite des officiers de police du poste de Pointe-aux-Sables sur son lieu de travail, lui demandant de les accompagner afin d’identifier le corps d’un individu de sexe masculin, mort noyé dans les eaux du lagon de Pointe aux Sables. La dépouille ayant été repêchée n’était autre que celle de son compagnon, Basoodeo Luckham, un pêcheur de 45 ans, avec qui elle vivait depuis bientôt cinq ans.
Basoodeo Luckham vivait à la rue Dahlia, à Pointe-aux-Sables, non loin de la Cité Débarcadère. Ce père de deux filles — Christina, 19 ans, issue de son précédent mariage, et Yashini, bientôt âgée de cinq ans, qu’il a eue avec sa compagne Tanuja — gagnait sa vie grâce à la pêche. « Lorsqu’il ne quittait pas le pays afin d’aller pêcher en haute mer durant des semaines, c’est dans le lagon de Pointe-aux-Sables qu’il passait le plus clair de son temps », indique Tanuja Ramsurun. Cependant, le temps ne lui a pas été favorable hier : une fois de plus, le quadragénaire s’était rendu à Pointe-aux-Sables mais les eaux dangereuses du lagon ont eu raison de lui. Vers 12 h 35, son corps sans vie a été repêché par la National Coast Guard (NCG) de la région et a été ramené jusqu’à la plage. En attendant l’arrivée de l’inspecteur de police, le corps avait été placé dans un sac mortuaire, à l’abri des regards. À son arrivée, Subita Sahadeo, une habitante de la localité et qui est également une amie de la famille de la victime, a été la première à identifier positivement la dépouille comme étant Basoodeo Luckham. C’est également cette dernière qui a conduit la police jusqu’au domicile de Tanuja Ramsurun, avant qu’ils ne soient reconduits jusqu’à son lieu de travail.
Selon le Dr Gungadin, la victime a succombé à une asphyxie. Les obsèques ont eu lieu aujourd’hui à 11 h 30.
Par ailleurs, un deuxième corps a été repêché des eaux du réservoir de la Nicolière aujourd’hui à 00 h 15 par les officiers du Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM). En attendait qu’une autopsie soit pratiquée afin de déterminer la cause du décès, le corps demeurera à la morgue de l’hôpital du Nord. La victime n’a pas encore été identifiée.