Cette semaine, la sécurité dans les lagons et le rôle de la National Coast Guard a été au devant de l’actualité avec deux noyades en 48 heures à Tamarin. Dans les milieux autorisés, l’on indique que l’une des priorités cette année sera d’intensifier les campagnes de sensibilisation auprès des baigneurs, qui se montrent de plus en plus imprudents. Après une augmentation conséquente du nombre de noyades en 2012, la NCG mise sur la prévention pour atteindre son objectif de réduire de 2 % le nombre de noyades sur les plages publiques cette année.
Dans un document annonçant son Annual Policing Plan pour 2013, la National Coast Guard (NCG) présente son bilan 2012, avec emphase sur les campagnes de sensibilisation sur la sécurité en mer. Ainsi, 167 Community Policing Forums ont été organisés à travers toutes les divisions de l’île, touchant plus de 2 000 personnes. La NCG affirme également avoir sensibilisé plus de 48 000 citoyens lors des Annual Safety and Security Weeks qui se sont déroulées à Rodrigues et au Plaza à Rose-Hill. Des initiatives qui n’ont cependant pas évité une sensible augmentation du nombre de noyades en 2012, concède la NCG, avec 21 cas contre 12 en 2011.
En vue d’atteindre l’objectif de réduire de 2 % le nombre de noyades cette année, une série de mesures a été adoptée par les responsables de la NCG, avec un accent prononcé sur la sensibilisation. Dans son message pour l’Annual Policing Plan 2013, le commandant de la NCG indique que « closer ashore, it seeks to further enhance the safety and security of our citizens, tourists, seafearers and the general fishing/boating community through effective community policing and ensure the conduct of awareness and sensitisation campaign on safety at sea. »
Selon les informations disponibles, l’intensification de la campagne de sensibilisation sera particulièrement axée sur les risques de nager sous l’influence de l’alcool. Cette prévention devra aussi graviter autour de la responsabilité et la prudence dont devront faire preuve les baigneurs en cas de mauvais temps et lors des houles. « Une sensibilisation à différents niveaux est primordiale vu qu’il n’y a aucune loi permettant à la NCG d’interdire aux baigneurs d’entrer dans l’eau. C’est à eux de faire preuve de responsabilité et de sortir de l’eau dans ces cas spécifiques. Vous pouvez être un bon nageur mais à n’importe quel moment le malheur peut frapper », indique un membre de la NCG.
D’autre part, cette année le nombre de patrouilles d’officiers de la NCG, tant sur terre qu’en bateau, devait être augmenté autour des plages publiques populaires de l’île. La NCG devrait également enclencher des consultations avec la Beach and Tourism Authority en vue de prendre des mesures correctives quant aux panneaux de bain dangereux.