PHOTO ILLUSTRATION

Structurer et améliorer les infrastructures existantes dans la capitale pour en faire une “Night Market Fair” de stature internationale, notamment au niveau des rues Desforges et Royale. Tel est le souhait formulé par l’Association for Peace and Unity, qui a soumis une demande en ce sens auprès des autorités concernées. Elle souligne l’intérêt économique et touristique d’un tel projet, de même que la solution qu’une telle animation nocturne constituera face au problème de l’insécurité à la nuit tombée dans cette région du pays.
C’est dans le contexte des consultations prébudgétaires que l’association susmentionnée a soumis cette proposition à la mairie de Port-Louis ainsi qu’au ministère de l’Industrie et du Commerce. « Les retombées seront très positives tant sur le plan économique que touristique ou au niveau de la sécurité », estime Kwang Poon, président de l’association. Il ajoute que cette proposition pourrait rejoindre celles de la Port-Louis Development Initiative de Gaëtan Siew.

L’association se dit « profondément concernée » par les récents cas de vols et d’insécurité dans la capitale à la nuit tombée. C’est ainsi qu’elle souhaite contribuer à une “safe night tome activity” à Port-Louis. L’association souligne ainsi que les alentours des rues SSR, Etienne Pellereau et Emmanuel Anquetil sont « déjà assez animées le soir, avec ses nombreux étals », dont l’aire de restauration du Pont de Paris, aux angles des rues SSR et Eliacin François.

« Les marchands ambulants qui vendent une kyrielle de produits occupent les deux côtés de la rue Dr Edouard Laurent de la MCB Desforges à la Jummah Mosque. Cet endroit d’intérêt est aussi un point de connexion entre Plaine-Verte et le Vieux Quartier chinois. Sans compter que le “Porlwi by Night Festival” et le “China Food and Culture Festival” attirent un Mauricien sur cinq, aussi bien que des touristes des quatre coins de l’île. De temps à autre, des ministères organisent des foires nocturnes. La popularité et le succès de tels événements sont la preuve qu’il y a un besoin pour des activités nocturnes se déroulant en toute sécurité. »

Selon le président de l’Association for Peace and Unity, « given that the fundamentals and experience for a night market are already in place, it is thus and therefore proposed to formalise, structure and enhance the existing infrastructure and practices in order to develop it into a night market fair of international standard and repute ». De telles foires, ajoute-t-il, constituent une scène commune dans d’autres pays, à l’exemple de Chandni Chowk, à New Delhi, Talad Neon, à Bangkok, Mongkok, à Hong Kong, ou encore Bugis Street, à Singapour.

L’association souligne qu’une telle foire « boosterait les activités économiques de manière innovatrice et renforcera la sécurité la nuit » à Port-Louis. Elle a sollicité une rencontre avec le ministère du Commerce en vue de discuter des modalités.