Un exercice de simulation (Table Top Exercise), prévu aujourd’hui et demain, vise à soutenir les efforts de Maurice en vue d’améliorer ses capacités sur les plans sécuritaires et environnementaux quant aux actes de piraterie et aux vols à main armée à l’encontre des navires. Cette initiative est en ligne avec le Code de conduite de Djibouti? concernant la répression des actes de piraterie et des vols à main armée à l’encontre des navires dans l’océan Indien occidental et le golfe d’Aden.
L’exercice, une initiative conjointe du ministère de l’Économie océanique et des Ressources marines, réunira une quarantaine de représentants de divers ministères et départements concernés. Seront ainsi présents le Bureau du Premier ministre ; le ministère de l’Économie océanique et des Ressources marines ; le ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie ; le ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Gestion des Désastres et des Plages, le Passport and Immigration Office ; la Mauritius Revenue Authority ; la Mauritius Ports Authority ; la National Coast Guard, la police ; la Special Mobile Force ; et les services météorologiques, entre autres. Des consultants de l’OMI, dont Henrik Madsen, Brian Cranmer, Andrew Mallia, et Andrew Clarke, agiront comme personnes-ressources.
L’objectif est de stimuler des discussions et de démontrer la nécessité de coopération parmi les départements et agences gouvernementaux lors d’un incident, tout en utilisant des scénarios pour déterminer les rôles, les responsabilités, les processus et les procédures respectifs. La difficulté des scénarios varie et implique des défis simples ainsi que des situations complexes. Cela a pour objectif d’améliorer l’aptitude des hauts officiels agissant en qualité de comité national de sûreté.