Les différents ponts du pays nécessitent aujourd’hui une réfection. Le temps et les érosions fréquentes grugent petit à petit leur base. C’est le bilan dressé par le ministère des Infrastructures publiques qui laisse entendre que le service des experts sera sollicité pour la restauration de ces ponts.
« Il nous faut vérifier la capacité de résistance de ces ponts. Leur structure n’est pas atteinte, mais plutôt leur base », soutient le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha qui a récemment effectué une visite sur une passerelle pour piétons en construction sur le côté droit du pont La-Chaîne à Notre-Dame. Toutefois, fait-il ressortir, la réfection de ces ponts nécessiterait un budget conséquent. Le ministre Bodha dit qu’il fera appel à des experts en la matière pour effectuer des études sur tous les grands ponts du pays pour être fixé sur leur capacité de résistance.
Travaux d’embellissement
En attendant, le pont La-Chaîne se dotera bientôt d’une passerelle piétonnière. Pour assurer la sécurité des piétons qui traversent le pont La-Chaîne à Montagne-Longue, cette infrastructure au coût de Rs 8 millions sera opérationnelle dès le mois de juillet. La construction qui a commencé au mois de mars est assurée par Gamma et était estimée à Rs 6 millions selon le Procurement Contract de la RDA (Road Development Authority). Cette passerelle fera 60 mètres de long.
Le pont La-Chaîne ou pont Victoria a été construit en 1866 et ne comportait pas de passages piétons. Le pont La-Chaîne est qualifié d’oeuvre d’art par Nando Bodha et un appel a été lancé au ministre de l’Environnement, Alain Wong, pour effectuer des travaux d’embellissement du lieu.
« Nous avons commencé les travaux au mois de mars et ils prendront fin dans la deuxième semaine de juillet», assure le responsable de ce projet. Selon lui, le projet a dû être réalisé en deux volets. La première partie concernait la pose sur terre des structures pour soutenir le trottoir de 60 mètres. Il explique que des microspieux ont été installés pour assurer la stabilité de la base du pont. Il fait ressortir que la sécurité des usagers était importante, surtout pour les écoliers qui fréquentent une école primaire tout près. Pour que les travaux se fassent sans difficulté, le responsable soutient que du béton préfabriqué y a été acheminé, car la topographie ne permet pas l’accès facile aux machines. Pour assurer la sécurité des piétons, une main-courante de 1m20 sera installée. Autre fait marquant,  l’insalubrité de la rivière. Des bouteilles en plastique étaient visibles sur la berge de cette rivière lors de la visite du pont.
Par ailleurs, le pont Ducray de la localité sera aussi refait. Ce pont s’est fragilisé avec le temps. Ce projet au coût de Rs 3,5 millions commencera bientôt et redressera une courbe dangereuse qui est utilisée par les piétons et les automobilistes. Lors de la réfection de ce pont, un chemin alternatif sera proposé aux usagers de ce pont.