L’une des retombées de la conférence ayant pour thème « La femme et la route », organisée hier par l’association Prévention Routière Avant Tout au Orian Secretarial Institute, est la sous représentation ostentatoire des femmes comme responsables d’accidents. En effet, selon les chiffres disponibles pour 2011, 95,8 % des conducteurs de véhicules motorisés impliqués dans les casualty accidents sont des hommes.
D’emblée, le président de l’association Prévention Routière Avant Tout (PRAT), Alain Jeannot, a soutenu que 84 % des victimes d’accident de la route à Maurice sont des hommes. Selon les chiffres de cette organisation non gouvernementale (ONG), le pays enregistre une moyenne de 150 morts et de 3 000 blessés chaque année. Ainsi, le chiffre des 95,8 % d’hommes impliqués dans des accidents serait plus ou moins constant au cours de ces dernières années.
Devant une assistance composée d’une trentaine de jeunes femmes en formation au Orian Secretarial Institute à Rose-Hill, le président de PRAT devait dresser le tableau concernant les femmes et la sécurité routière. Il a fait remarquer que même si elles sont en légère supériorité numérique aux hommes (50,7 % de la population), elles forment 25 % de ceux ayant obtenu une competent licence entre 2002 et 2011. Elles sont toutefois en parité avec les hommes concernant les learners licence émis durant la même période.
Alain Jeannot a ensuite donné quelques pistes de réflexion. Parmi : pour quelles raisons les hommes sont surreprésentés dans les accidents de la route ? Est-ce parce qu’ils sont plus agressifs dans leur nature due à la testostérone ? Est-ce parce qu’ils prennent plus de risque que les femmes alors que celles-ci apprennent, dès leur jeune âge, à protéger la vie ? Ou encore, est-ce parce que la société associe la transgression des interdits et la prise de risque à la virilité ?
« Ce sont autant de questions qui méritent des réponses car nous ne pouvons plaisanter avec la vie. Il n’y a aucun moyen de réparer l’irréparable. Dans le monde, chaque minute qui passe emporte à jamais deux vies précieuses et uniques, fauchées contre toute attente, dans des accidents de la route et plus de 50 millions de blessés sont à déplorer. Cette situation tragique est génératrice de souffrances incommensurables pour les proches et amis, autant de familles brisées en un éclair… Les femmes ont un coeur pour bien comprendre cette situation », commente Alain Jeannot.
L’assistance a été ensuite invitée à identifier les causes des accidents. La vitesse, l’alcool ou encore la fatigue devaient être les premières causes citées par les participantes. « La vitesse séductrice est une bêtise promue par le cinéma, en réalité elle tue ! Nous lançons un appel aux femmes pour décourager fortement leur père, leur fils, leurs amis ou leur fiancé à ne pas prendre des risques mais de faire preuve de responsabilité et d’être respectueux envers la vie », explique Alain Jeannot.
De son côté, Me Robin Appaya, membre de PRAT, a mis l’accent sur l’aspect légal des accidents de la route avant de commenter le principe protecteur du permis à points qui sera en vigueur sous peu à Maurice. La conférence d’hier marque par ailleurs le début d’une campagne de sensibilisation à l’intention des femmes. Des autocollants en faveur de la sécurité routière seront distribués à cette occasion.