À l’occasion du mois de la sécurité routière, le président du Chartered Institute of Logistics and Transport (CILT), Naden Padayachi, a exposé les jeunes du collège St-Marys, à Rose-Hill, aux risques qu’encourent les usagers de la route et aux bonnes pratiques à adopter.
Naden Padayachi dit être convaincu que les jeunes sont les « meilleurs ambassadeurs de la prévention » routière. « Les accidents diminueront grâce à eux », affirme-t-il. « En Inde, le taux d’accidents a chuté drastiquement après une campagne de sensibilisation menée par des enfants. Bien qu’ils ne soient pas conducteurs, ils ont éduqué leurs parents afin d’améliorer leur conduite sur la route », indique-t-il. Au collège St-Marys, Rose-Hill, Naden Padayachi a attiré l’attention des jeunes sur l’augmentation de 6% du nombre de victimes d’accidents de la route à Maurice, passant de 3 592 à 3 809 entre 2014 et 2015. « Au total, 139 d’entre elles ont perdu la vie et 495 ont été grièvement blessées », fait-il ressortir.
Selon Naden Padayachi, le CILT s’est engagé à sensibiliser tous les usagers de la route afin qu’ils adoptent les bonnes pratiques, qu’ils ne prennent aucun risque et qu’ils respectent par-dessus tout le code de la route. « Nous voulons rendre plus sûres nos activités de transporteurs et logisticiens à travers divers forums car se déplacer en sécurité est une nécessité. C’est même un droit humain », a-t-il déclaré avant de mettre l’accent sur les différentes causes des accidents de la route. D’après le nombre de victimes, il a cité en ordre ascendant l’excès de vitesse, le non-respect du code de la route de même que les imprudences et la fatigue. « La route n’est pas un circuit de course automobile. Les véhicules doivent être entretenus et l’état des routes pris en compte », a-t-il souligné.
D’autre part, le président de CILT estime que tout en étant conscient des dangers qui les menacent, les piétons doivent aussi respecter les règlements. « Traverser la route en dehors des passages prévus à cet effet ou ignorer les feux de signalisation, c’est de prendre le risque d’être victime d’un accident », a-t-il appuyé. Citant une étude de 2014 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Naden Padayachy relate que les accidents de la route ont fait 1,2 million de morts et 50 millions de blessés sur l’ensemble de la planète. Ils seraient la principale cause de décès parmi les jeunes de 10 à 19 ans. « À ce rythme, ce ne sont pas moins de 250 millions de personnes qui auront perdu la vie ou la santé d’ici 2030 », souligne-t-il.