Après la tenue de la première réunion de la Road Safety Commission présidée par le Premier ministre, mercredi dernier, une campagne nationale d’un mois sur la sécurité routière a démarré hier par une marche entre la municipalité de Quatre-Bornes et celle de Rose-Hill. Objectif: sensibiliser le public quant aux comportements sur les routes. Dans cette optique, le ministère des Infrastructures publiques lance un appel aux usagers de la route pour qu’ils prennent conscience des dangers auxquels des attitudes irréfléchies peuvent conduire.
Dans le sillage, faisant ressortir que le nombre d’accidents, outre les pertes de vie et traumatismes humains, équivaut à des dépenses  de  Rs 6 milliards annuellement,  Nando Bodha annonce l’installation de 220 km additionnels de trottoirs à travers l’île. L’idée, dit-il, est de rendre la route aux piétons qui n’ont aujourd’hui plus de place pour marcher, d’où de nombreux accidents avec, sur les 141 victimes des accidents de la route depuis le début de l’année, une quarantaine chez les piétons. Le ministère des Infrastructures publiques a déjà fait les recommandations au ministère des Finances pour un budget en ce sens  en vue de la mise sur pied d’un programme étalé sur plusieurs années, afin de mieux protéger les piétons. Les motocyclistes seront également sensibilisés avec l’entrée en opération prochainement de la moto-école.
Nando Bodha fait ressortir que si la loi sera amendée en ce qui concerne la capacité du moteur pour les nouveaux détenteurs de permis de moto, en fonction de leur âge, une formule sera trouvée pour les quelque 200000 détenteurs de permis de moto déjà sur nos routes. À ce sujet, les Infrastructures publiques effectueront une campagne de sensibilisation pour alerter des dangers auxquels s’exposent les motocyclistes. Parallèlement, les contrôles de police s’intensifieront et prochainement, outre les officiers de la Traffic Branch, une squad de 40 motards circulera sur les routes pour traquer les conducteurs qui ne respectent pas le code de la route.
Il est aussi question d’une réorganisation de la National Transport Authority (NTA), organisme pour lequel il existe, selon Nando Bodha, “une perception de corruption et de n’être pas user friendly.” Le ministère envisage de faire de la NTA une one-stop-shop qui simplifiera les démarches des conducteurs. Le ministre regrette les inexactitudes entourant les Regulations & Schedules concernant les Contract Cars mises en place pour traquer les vans marrons mais ayant finalement conduit à des confusions parmi la police et les conducteurs de ces véhicules. Il indique qu’un moratoire de deux mois a été donné afin que ceux concernés par ces nouvelles mesures puissent s’adapter. Pour une meilleure compréhension, une campagne de sensibilisation sera lancée dans un mois.