« Le permis à points sera en vigueur dans les jours à venir », a déclaré le ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo ce matin, disant toutefois ne pas être en mesure de dire le jour précis. C’était au Caudan Waterfront à Port-Louis lors du lancement d’une voiture tonneau qui a été remise au Traffic Department de la Mauritius Police Force. Cette voiture est considérée comme un outil efficace dans la sensibilisation des Mauriciens au port de la ceinture de sécurité. D’autant que, selon Ben Buntipilly, Senior Adviser en matière de sécurité routière au Bureau du Premier ministre, « un nombre important de Mauriciens ne sont pas conscients des risques encourus en ne portant pas de ceinture de sécurité ». Chaque année, selon lui, les accidents de la route font 150 morts et 3 500 blessés.
Si la loi relative au port de la ceinture de sécurité existe depuis longtemps déjà à Maurice, les statistiques montrent que le nombre de contraventions émises par la police par rapport aux chauffeurs et passagers qui n’en portent pas, est allé croissant durant les dernières années. En 2009, il y a eu 8 157 contraventions pour cette même raison, en 2010, 8 758, en 2011, 11 306 et en 2012, 13 700.
Ben Buntipilly devait faire ressortir ce matin qu’en Europe, l’omission du port de la ceinture de sécurité est la deuxième cause la plus importante entraînant des décès sur les routes après la vitesse excessive. Et, citant la US National Highway Traffic Safety Administration : « La ceinture de sécurité réduit le risque de décès de 45 % et amoindrit le risque de blessures graves de 50 %. » Par ailleurs, « la ceinture de sécurité évite aux conducteurs et passagers d’être éjectés pendant un accident. Ceux n’en portant pas ont 30 fois plus de risques d’être éjectés d’un véhicule. Et, plus de trois personnes sur quatre qui sont éjectées durant un accident ne survivent pas à leurs blessures ».
C’est ainsi qu’outre des amendes plus sévères, la voiture tonneau a été lancée pour une meilleure sensibilisation des Mauriciens à ce niveau. Cette voiture, aussi connue comme un roll-over simulator, consiste à se retourner sur elle-même en vue d’aider le public participant à prendre conscience de l’importance de porter la ceinture de sécurité et de comprendre comment elle peut lui éviter d’être éjecté du véhicule. C’est la Special Road Safety Unit (SRSU) du Bureau du Premier ministre qui a initié ce projet. Des fonds ont été sollicités du secteur privé pour l’assemblage des équipements et la formation des manipulateurs du véhicule a été faite par un expert. Environ Rs 2,2 millions ont été nécessaires pour l’achat, l’installation, les vérifications et la formation. C’est la firme Mengel Ltd de France qui a supervisé l’assemblage des équipements en janvier dernier. Une équipe de la police a été formée par un technicien français en vue de manipuler la voiture en toute sécurité. Des officiers de la police opéreront cet outil dans divers endroits de l’île dans le cadre d’une vaste campagne de sensibilisation.