Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation dans les écoles primaires, en vue de l’introduction de la charte de la sécurité routière à l’intention des enfants, l’ONG Prévention routière avant tout (PRAT) a poursuivi sa tournée hier à l’école Lorette de Vacoas. Quelque 600 élèves de l’établissement ont assisté à cet atelier de travail en présence de Ben Buntipilly, conseiller spécial au bureau du Premier ministre en matière de sécurité routière.
Dans son intervention, le président de PRAT, le travailleur social Alain Jeannot, a fait comprendre que les écoliers devaient être impliqués dans le combat pour la sécurité routière. En vue de les rallier à cette cause, il a fait état des chiffres au niveau mondial et touchant principalement les enfants. « Malheureusement toutes les deux minutes un enfant perd la vie sur la route, mais la bonne nouvelle c’est que ces accidents sont évitables et que vous pouvez nous aider à arrêter ce fléau en apportant votre pierre à l’édifice de la prévention », a-t-il déclaré à l’assistance, tout en remerciant les enseignants pour leur soutien.
De son côté, Ben Buntipilly a abordé principalement la question de l’alcool au volant en faisant découvrir aux élèves les “fatal vision googles”, des lunettes spécialement conçues pour reproduire la vision sous l’influence de différents degrés d’alcool. Une expérience pédagogique réussie, car les élèves ont été unanimes à constater qu’une vision aussi désordonnée ne pouvait permettre un contrôle adéquat d’un véhicule motorisé.
Ainsi PRAT a remis aux élèves les chartes de sécurité routière, qui comprennent 15 engagements et propositions. Ce programme à l’intention des élèves du primaire a démarré début octobre à l’école Notre Dame de Lourdes avec comme objectif de responsabiliser les petits par rapport à la route tout en valorisant leur éventuelle contribution active à prévenir les accidents. L’ONG est d’avis que l’enfant occupe un espace important au sein de la société moderne et que lorsqu’il s’érige en prescripteur contre les comportements à risques, il est susceptible d’être plus écouté. PRAT poursuivra sa campagne dans d’autres écoles primaires prochainement.