Au début de cette année, les investissements et placements effectués par le National Pensions Fund (NPF), à partir des contributions des employés et des employeurs, a crevé la barre des Rs 100 milliards. C’est ce qu’indique le dernier rapport d’actuaires soumis par la société AON Hewitt en date du 18 février dernier. La ministre de la Sécurité sociale, Fazila Daureeawoo a indiqué, mardi, au leader de l’opposition qu’un nouvel exercice d’actuaire, qui est en cours, a été confié à Deloitte. Tout semble indiquer que c’est la première fois que le portefeuille d’investissements du NPF est évalué à plus de Rs 100 milliards, et ce depuis la fin de l’année dernière. Toutefois, force est de constater que sur les Rs 101,9 milliards au 31 décembre de l’année dernière, Rs 56,4 milliards ont été placées sous forme de Government Stocks and Bonds et de Bons du Trésor. Le Rate of Return généré par l’ensemble de ces investissements en 2015 est de 5,3% alors que le taux d’inflation était de 4%.
Le dernier rapport des actuaires d’AON Hewitt pour l’exercice financier se terminant au 31 décembre 2015 indique que le National Pensions Fund (NPF) a bénéficié des revenus de Rs 4,1 milliards sur ses investissements, avec la Market Value des avoirs de l’ordre de Rs 101,3 milliards contre Rs 97,1 Mds au 31 décembre de l’année précédente. La principale source de revenus demeure les intérêts versés par la Banque de Maurice sur les Government Stocks and Bonds et les Bons du Trésor, soit Rs 3,1 milliards.
Trop grande concentration
dans les titres de la SBM

Cet apport conséquent s’explique principalement par le fait que plus de la moitié, soit 55,6%, sont sous forme de ces instruments financiers émis par la Banque de Maurice. Au 31 décembre, le National Pensions Fund avait effectué des placements de Rs 38,6 milliards dans les Bons du gouvernement, soit Rs 2 milliards de plus que l’année précédente, et Rs 17,8 milliards dans des Treasury Bonds and Notes, en baisse de quelque Rs 2,7 milliards sur les Rs 20,5 Mds du 31 décembre 2014. Le rendement sur les Government Stocks and Bonds a été de 4,9% alors que celui sur les Bons du Trésor a été nominal, soit 0,6% seulement en une année.
Le National Pensions Fund a réalisé des opérations négatives sur le marché boursier, compte tenu des conditions difficiles et baissières s’y prévalant l’année dernière. D’ailleurs, ces placements ont représenté la plus grosse perte vu que les Capital Gains ont été négatifs avec un Rate of Return de – 12,8%. La valeur des Shares on Stock Exchange était de Rs 12,3 milliards au 31 décembre dernier alors que les investissements dans des Unlisted Shares de Rs 1,7 milliard affichaient également un Negative Rate of Return de – 6,7%. La principale raison de ce résultat négatif à la Bourse s’explique par une trop grande concentration dans les titres de la State Bank of Mauritius. « Local equity porfolio of NPF  (-12,8%) underperformed negative performance of SEMTRI (- 10,1%). This is mainly due to overexposure to SBM, with 34% of its local equity portfolio being invested in SBM, compared to a 9,8% weight of SBM shares in SEMDEX. SBM shares dropped by 30,3% in 2015, resulting in paper losses of Rs 1,7 billion for the NPF », note le rapport des actuaires du NPF.
Les autres composantes du portefeuille d’investissements du National Pensions Fund à la fin de l’année dernière sont les Foreign Equities avec Rs 12,1 milliards, les Corporate Bonds avec Rs 6,6 milliards, les dépôts en devises étrangères de Rs 4,9 milliards, des dépôts à la Banque de Développement de Rs 1,9 milliard, des dépôts en roupies d’un peu plus de Rs 1 milliard ou encore des Structured Products and Commodities de Rs 1,6 milliard.
Pour ce qui est de la gestion des fonds du National Savings Fund, dont la Market Value est de Rs 21,2 milliards, la majorité des placements est dans les Financial Instruments de la Banque Centrale, soit Rs 9,5 milliards dans les Bons du gouvernement et Rs 5,6 milliards dans les Treasury Bills. Les deux autres composantes sont des Corporate Bonds de Rs 2,2 milliards et des actions à la Bourse de Rs 1,3 milliard. L’ensemble des investissements du National Savings Fund a donné un Return de 4,5% pour 2015, soit des recettes de Rs 813 millions.
Prochain remboursement
des victimes du SCBG…

Commentant la performance des investissements du National Pensions Fund et du National Savings Fund, le rapport d’AON Hewitt note que « depreciation of Mauritian rupee lifted performance in rupee terms for foreign investment. This includes foreign mutual funds, hedge funds, structured products ». Par contre, les « increasing yields reduced the mark-to-market prices of Notes and Bonds ».
Sur le plan des investissements immobilers, le Net Return enregistré par le National Pensions Fund l’année dernière a été de 7,6%, soit supérieur à la moyenne générale. La ministre de la Sécurité sociale, intervenant lors du Question Time de mardi dernier, a soutenu que « a total amount of Rs 1,368,300,000 has been invested in immoveable properties. This investment comprises the purchase of two multi-storeyed buildings in Ebène, namely Altima Building for a sum of Rs380 m. and Ebène Heights for a sum of Rs 443.4 m. The remaining amount of Rs 544.9 m. has been spent for the construction of 12 buildings, one housing the headquarters of the Ministry and of the National Pensions Fund in Port Louis and the others housing regional social security offices ».
Les Rs 545 millions dans l’immobilier se répartissent comme suit: Rs 283,5 millions dans le Renganaden Seenavassen Building, Rs 179,6 millions dans la Social Security House de Rose-Hill et des montants variant entre Rs 3,5 millions et Rs 22,3 millions dans des bureaux régionaux de la Sécurité sociale à travers l’île.
Dans un document déposé à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale par la ministre de la Sécurité sociale, mention est faite de Fixed Deposits d’un peu plus de Rs 2 milliards à ce jour comme suit : Rs 100 millions à la Standard Bank, Rs 100 millions à la MauBank, Rs 231 millions en dollars US à la Banyan Tree Bank, Rs 345,8 millions à la Standard Bank, Rs 428,3 millions en dollars australiens à l’Investec Bank et Rs 896,6 millions en livres sterling en cette même banque.
Toutefois, Fazila Daureeawoo affrme ne pas être au courant de tout projet d’investissement de l’ordre de Rs 800 millions du National Pensions Fund dans la National Insurance Company en vue d’alimenter la cagnotte de la National Property Fund Ltd pour le prochain remboursement des victimes de Dawood Ajum Rawat dans le Super Cash Back Gold. C’était en réponse à une ultime interpellation du député Adil Ameer Meea…