Une messe a été dite dimanche dernier à l’église Sainte-Famille, Rose-Belle, pour célébrer le 16e anniversaire de l’autonomie de Rodrigues. Étaient présents à cette occasion le ministre de l’Agro-industrie et député de l’endroit, Mahen Seeruttun, le chef commissaire adjoint, Simon Pierre Roussety, et le président du Mouvement Solidarité Rodrigues, Jean Margéot Ravina. Le 16e anniversaire de l’autonomie de Rodrigues a été célébré sous le thème “Lotonomi, Reyonnman Rodrig dan Repiblik Moris”.

Une messe a été organisée à Rose-Belle par le Mouvement Solidarité Rodrigues, regroupant tous les Rodriguais établis à Maurice. À cette occasion, le ministre Mahen Seeruttun devait rappeler que Rodrigues avait obtenu, il y a 16 ans, le statut d’autonomie sous le régime MMM-MSM. Par ailleurs, il devait expliquer que le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, apporte tout son soutien à toutes les îles autour de Maurice afin que celles-ci connaissent des développements et des progrès. Et d’ajouter que Rodrigues « mérite trois représentants au niveau de l’Assemblée nationale, et ce grâce au projet de la réforme électorale ». Pour sa part, le chef commissaire adjoint, Simon Pierre Roussety, a salué l’effort du Mouvement Solidarité Rodrigues pour l’accompagnement, la formation, la valorisation et la promotion de la créativité rodriguaise à Maurice.

Il devait expliquer que Rodrigues a obtenu son autonomie grâce à l’exploitation des ressources. « J’invite le peuple rodriguais à utiliser pleinement nos ressources pour le progrès du pays. D’ailleurs, nous avons réalisé un exploit dans le secteur de la pêche. Autrefois, nous produisions 100 tonnes de poulpes chaque année. Mais au fil des années, la production a augmenté et, en 2017, nous en avons produit 700 tonnes », précise- t-il. Il a également parlé des projets en cours, comme l’agrandissement de l’aéroport, l’installation du câble optique, prévue pour avril 2019, la rénovation et l’agrandissement de l’hôpital de Crève-Coeur et la spécialisation des médecins rodriguais.

« Rodrigues a besoin d’une trentaine de médecins pour assurer un bon service. Raison pour laquelle nous offrons deux bourses en médecine chaque année. De plus, nous avons besoin de spécialistes afin que des interventions chirurgicales puissent être effectuées à Rodrigues », explique- t-il. De son côté, le père Jocelyn Patient a commenté la situation concernant la drogue. « Heureusement, l’ampleur de la drogue à Rodrigues ne suscite pas d’inquiétude. Toutefois, il faut s’assurer que celle-ci ne s’infiltre pas notre petite île », dit-il.