Dans une déclaration au Parlement mardi, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs s’est dit sensible au sort de l’industrie du sel à Maurice, particulièrement des salines de Rivière-Noire, menacées de fermeture.
La déclaration de Cader Sayed-Hossen fait suite, dit-il, à une demande formulée par son collègue ministre Hervé Aimée après l’intervention du député MMM Alan Ganoo au Parlement le 19 juin. Ce dernier avait dit sa vive préoccupation de la situation de ce secteur après la décision en novembre de l’année dernière de libéraliser le marché du sel.
Le ministre reconnaît la vulnérabilité accrue de l’industrie locale du sel, devenue moins compétitive face au sel raffiné d’importation, et que quelque 120 personnes travaillant dans les salines risquent de perdre leur emploi. Il indique avoir eu des consultations récemment avec, d’une part, les ministres Aimée et Mohamed et des cadres de la Santé et, d’autre part, avec les managers des quatre salines de l’île et de deux raffineries. Des propositions préliminaires faites pour protéger l’industrie et l’emploi dans ce secteur sont à l’étude.