La Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB) a procédé en octobre de l’année dernière à la nomination des deux entraîneurs nationaux en marge de la participation mauricienne aux 9es Jeux des Îles de l’océan Indien, prévus pour l’année prochaine, à l’île de La Réunion. Son choix s’était porté sur James Li, de l’USBB/RH et Mohamed Ozegya, du Real, pour entraîner les sélections nationales, féminine et masculine respectivement. Un choix qui, dit-on, ne souffre d’aucune contestation au sein de la communauté du basket-ball mauricien. Mais là où le bât blesse, c’est que le Nigérian Mohamed Ozegya, qui est également joueur du Real, continue toujours à porter les couleurs de sa formation tout en étant entraîneur national !
Comment peut-on être entraîneur national et joueur d’une équipe de la Super League à la fois ? Ce même entraîneur national dont la responsabilité est d’assister aux rencontres du championnat, mais également aux entraînements, afin d’avoir une idée très claire de la valeur de ses présélectionnés. Dans un souci d’impartialité, un entraîneur national doit pouvoir également travailler en toute liberté. Cela afin d’être capable de présélectionner les meilleurs joueurs et ce, selon leurs qualités et leur capacité.
C’est justement dans ce cas de figure que la nomination de Mohamed Ozegya fait tâche. La démarche de la FMBB l’est, elle, encore plus. Car en tant que fédération qui se respecte, elle aurait dû s’assurer que le Nigérian démissionne en tant que joueur du Real pour se consacrer uniquement à ses nouvelles responsabilités. Malheureusement, tel n’a pas été le cas jusqu’ici, d’où la colère de plusieurs clubs. Ces derniers crient même au scandale d’autant que Mohamed Ozegya n’a jamais cessé de porter les couleurs du Real. Car pas plus tard que dimanche dernier, le Nigérian a participé à la victoire de son équipe (67-48) face à Hoop.
Pour nombre de dirigeants, le fait que l’entraîneur national continue à jouer pour le Real est contre les principes même du sport. Dans les milieux concernés, on estime que la décision de la FMBB a placé Mohamed Ozegya dans une position de juge et partie. La rédaction sportive de Week-End a d’ailleurs récemment reçu une lettre anonyme, mais qui a été signé au nom des basketteurs, évoquant le cas du Nigérian. Si le ou les rédacteurs de cette lettre n’ont rien contre le joueur qu’est Mohamed Ozegya, dont ils sont unanimes à reconnaître son expérience et ses qualités, en revanche, c’est le fait de cumuler les fonctions d’entraîneur national et de continuer à jouer pour le Real qui est contesté.
Pour ceux concernés, il est grand temps que la FMBB assume enfin ses responsabilités et demande à Mohamed Ozegya de choisir entre le poste d’entraîneur national et celui de joueur du Real. Pour les clubs, cette situation ne peut durer éternellement et il est grand temps que la fédération prenne les mesures nécessaires pour résoudre un problème qu’elle a elle-même occasionné. Il nous revient aussi qu’une protestation officielle était envisagée par les clubs auprès de la FMBB. Malheureusement dit-on, rien n’a été fait en ce sens, de peur que leurs joueurs n’en fassent les frais.