La part des marchés non traditionnels dans les exportations domestiques totales a augmenté pendant la période janvier-septembre 2013 pour s’établir à 56 % par rapport à 54 % pour la période correspondante de 2012. C’est ce que relève Dev Chamroo, Chief Executive Officer (CEO) d’Enterprise Mauritius (EM), dans le dernier bulletin mensuel de l’agence de promotion des exportations. Cependant, Dev Chamroo note une baisse des exportations mauriciennes vers l’Afrique due essentiellement à un fléchissement du côté du marché sud-africain.
Se basant sur les données présentées par Statistics Mauritius pour les trois premiers trimestres 2013, Dev Chamroo estime que l’évolution des exportations démontre la résilience des producteurs locaux. Les exportations totales (domestiques plus réexportations plus l’approvisionnement des navires) sur la période janvier-septembre 2013 ont progressé de 11 % comparativement au niveau de la période correspondante de 2012. Les exportations purement domestiques ont augmenté de 8 %, passant de Rs 40,6 milliards à Rs 43,6 milliards. Le relevé officiel, souligne le CEO d’Enterprise Mauritius, fait voir également que les entreprises tournées exclusivement vers l’exportation, ont vu leurs exportations croître de 5 % en neuf mois.
Cette performance améliorée, explique Dev Chamroo, est attribuable à la hausse des exportations de pierres précieuses et semi-précieuses, de perles, de fils et tissus, de produits de la mer, entre autres. Mais, la période janvier-septembre 2013 a aussi été marquée par un repli des exportations de produits d’habillement, de bijoux et de produits horlogers. Il note, en outre, que la part des marchés traditionnels (Europe, États-Unis, entre autres) dans les exportations domestiques totales a diminué, passant de 46 % à 44 % mais que celle du continent africain a subi un léger recul : de 18 % à 17 %. Les exportations vers le continent africain se sont élevées à Rs 7,4 milliards pour les trois premiers trimestres 2013.
« The global environment this year has been most unsupportive of Mauritian products in our tradition markets with reduction in consumer demand, downward pressure on prices due to rising inventories and fiercer competition, while the growth in the emerging markets in Africa remains weaker and erratic », écrit Dev Chamroo. Malgré la conjoncture économique internationale difficile, les exportateurs mauriciens, estime-t-il, ont fait preuve de ténacité.
Parlant des activités d’Enterprise Mauritius et du soutien que celle-ci a apporté aux producteurs/exportateurs locaux, le CEO annonce que le programme établi en début année sera complété. Jusqu’ici, annonce-t-il, EM a organisé plus de 700 participations de compagnies mauriciennes à des foires internationales et les a aidées à établir plus de 9 000 contacts d’affaires.
L’agence projette pour l’année prochaine une redynamisation des exportations, d’où la programmation de compagnes promotionnelles dans 36 pays dont une douzaine en Afrique. Le plan d’action 2014 a été publié et fait entre autres provision pour la participation mauricienne à une vingtaine de foires internationales, cinq rencontres acheteurs-vendeurs et une dizaine de « Contact Promotion Programmes ».
« The focus of our actions will remain consolidation of our market share in our traditional markets, diversification of our exports to emerging markets in Africa, and nurturing new markets for Mauritian products », déclare Dev Chamroo, qui appelle par ailleurs à une réorganisation de la structure manufacturière en vue d’un apport de valeurs ajoutées supérieur aux produits locaux.