L’évolution du Mauritius Exchange Rate Index (MERI) en 2012 confirme que la roupie s’est dépréciée vis-à-vis d’un panier de devises représentatif de nos échanges commerciaux et de nos revenus touristiques.
Préparé mensuellement à partir des données compilées par la Financial Markets Analysis Division de la Banque de Maurice, le MERI est présenté en deux parties : la première (MERI-1) est basée sur la répartition des devises dans les échanges commerciaux alors que la seconde (MERI-2) tient compte du poids des différentes devises dans notre commerce extérieur aussi bien que dans les revenus du secteur touristique.
Le MERI-1 est passé de 91.605 points en décembre 2011 à 95.338 points en décembre 2012, atteignant son plus haut niveau (95.773 points) en novembre 2012. La dépréciation de la roupie s’est accélérée dans le courant du second semestre de l’année écoulée, un mouvement qui s’est dessiné dans le sillage d’une mesure décidée par la banque centrale : des interventions régulières sur le marché interbancaire de devises dans le cadre d’une politique de reconstitution de ses réserves.
Le MERI-2 a suivi la même tendance que le MERI-1, démarrant l’année à 91.356 points pour la terminer à 95.066 points. On observe que la roupie s’est légèrement appréciée pendant les quatre premiers mois de l’année avant de glisser graduellement pendant le reste de l’année avec, cependant, une petite remontée au cours des mois d’août et septembre.
Par ailleurs, les données de la BoM portant sur les taux moyens à la vente des principales devises (taux indicatifs basés sur ceux affichés par les banques commerciales) indiquent que le dollar américain, qui s’affichait à Rs 30.0443 au 30 décembre 2011, a clôturé 2012 à Rs 31.0196. L’euro (de Rs 38.8913 à Rs 40.9591) et la livre sterling (de Rs 46.2929 à Rs 50.113) se sont également appréciés en 2012. Par contre, le yen japonais s’est replié de Rs 38.9231 au début de l’année à Rs 36.2668 au 31 décembre 2012. Le rand sud-africain a enregistré un léger recul (de Rs 3.7169 à Rs 3.7008).
Les réserves brutes de la BoM s’élevaient à Rs 91,4 milliards à fin décembre 2012, soit une progression de l’ordre de Rs 11,2 milliards en une année.
L’augmentation des réserves de la banque centrale a connu une accélération à partir de juin 2012, passant de Rs 78,1 milliards à Rs 85,1 milliards. La décision de la BoM de procéder à une reconstitution de ses réserves a été à la base de cette croissance qui a été soutenue pendant la seconde partie de l’année.
Pour ce qui est des réserves brutes internationales du pays, elles se chiffraient à près de Rs 93 milliards en décembre 2012 contre Rs 81,5 milliards au début de l’année. Exprimées en dollars américains, ces réserves se montaient à US $ 3 milliards à la fin du mois dernier, soit une hausse de US $ 268 millions en douze mois.