Statistics Mauritius a confirmé dans un relevé publié ce matin une baisse du chômage en 2014, le taux passant de 8 % à 7,8 % avec un total de 44 800 sans emplois. Chez les hommes, le nombre de chômeurs a grimpé de 18 600 à 19 400, soit de 5,3 % à 5,5 %, alors que, chez les femmes, une réduction (de 26 900 à 25 400) a été notée, le taux diminuant de 12,2 % à 11,4 %. Statistics Mauritius souligne, par ailleurs, que 33,8 % des sans-emplois étaient âgés de moins de 20 ans.
Selon les données de Statistics Mauritius, le taux de chômage a augmenté de 8,4 % en 2004 à 9,6 % en 2005 avant de commencer à se replier pour atteindre 7,3 % en 2009. Le taux a repris ensuite une tendance à la hausse pour passer à 8 % en 2013 avant le recul noté en 2014. Le chômage demeure élevé chez les jeunes. Dans le cas de ceux âgés de moins de 20 ans, les taux étaient les suivants : hommes : 28,4 % et femmes : 44,3 %. Pour le groupe d’âges de 20 à 29 ans, le taux combiné était de 16,9 %. Les données officielles indiquent que sur les 44 800 personnes sans emploi, 7 200 possédaient le School Certificate et 6 100 le Higher School Certificate.
La grosse majorité des chômeurs, soit 40 400 personnes, étaient prêts à accepter un emploi à plein temps, mais on observe également que 25 300 personnes étaient disposées à prendre un emploi temporaire. Ceux privilégiant un emploi dans le secteur public étaient au nombre de 37 700, soit légèrement moins que ceux se faire embaucher dans le secteur privé (28 500). Statistics Mauritius rapporte qu’en moyenne, un chômeur est resté sans emploi pendant 11,2 mois. « Women remained unemployed for 13,3 months compared to 8,6 months for men », précise le rapport. On constate également que deux tiers des sans-emplois avaient travaillé dans le passé. Nombre d’entre eux (65,5 % ) avaient une expérience du travail dans le secteur tertiaire, en particulier le commerce de gros et de détail, la restauration et l’hôtellerie. Le relevé fait voir que 30,5 % des chômeurs avaient, dans le passé, travaillé dans le secteur industriel.
« Some 31 % of the unemployed lost their job following completion of their contract or temporary job. Another 20 % left their job due to non-satisfaction with job while around 11 % left due to marriage/household responsibilities. Closure of establishment and reduction in workforce accounted for 21 % of the job losses », souligne Statistics Mauritius. Celui-ci ajoute que la principale source de soutien financier pour les chômeurs en vue de satisfaire leurs besoins quotidiens était les parents (52 % ). Les épouses ou partenaires venaient en deuxième position (29 % ).
Le rapport de Statistics Mauritius fait aussi état de l’évolution des emplois en 2014, le total se chiffrant à 530 000 (333 400 hommes et 197 500 femmes). Les personnes mariées constituaient deux tiers de la main-d’oeuvre totale alors que les célibataires représentaient 25,4 %. Un grand nombre (7,3 %) de personnes en emploi étaient des salariés alors qu’environ 18,5 % travaillaient pour leur compte personnel. « On average, an employed person worked 38,3 hours per week. An employer put in 41,2 hours of work compared to 39,1 hours for an employee and 34,2 hours for an own-account worker », fait ressortir Statistics Mauritius.
Le secteur tertiaire (commerce, hôtellerie, transport, éducation, services financiers, entre autres) était le plus gros employeur (66 % de la main-d’oeuvre totale), suivi du secteur secondaire (industrie, électricité, eau, construction, entre autres) avec 26 % et du secteur primaire (agriculture, pêche, etc.) avec 8 %. Les revenus moyens dans le secteur tertiaire étaient de Rs 20 600 contre Rs 14 000 pour le secteur secondaire et
Rs 9 400 pour le secteur primaire. « Chief executives, senior officials and legislators ; professionals ; technicians and associate professionals earned the highest income (Rs 34 200), followed by clerical and support workers (Rs 17 800). The lowest income was drawn by those engaged in elementary occupations (Rs 9 200) », annonce Statistics Mauritius.