Le taux de chômage s’est élevé l’an dernier à 7,3%, comparativement à 7,9% en 2015. C’est ce qu’annonce Statistics Mauritius dans son relevé annuel sur la situation de l’emploi dans le pays, relevé qui montre une révision à la baisse de l’estimation du taux de chômage (7,4%) publiée en décembre 2016.
Le bilan rendu public par Statistics Mauritius indique que le nombre de sans-emploi pour l’année écoulée s’est élevé en moyenne à 42 400, soit une baisse de 3 900 par rapport à 2015. Pour ce qui est des personnes en emploi, le nombre est passé de 538 300 à 538 600. La hausse de 300 emplois représente l’effet combiné des emplois créés et des emplois perdus dans le courant de 2016.
Selon Statistics Mauritius, le nombre de chômeurs se situait à 38 900 au quatrième trimestre 2016 par rapport à 46 600 au trimestre correspondant de 2015. La baisse a été plus importante chez les hommes (de 19 700 à 13 200) que chez les femmes (de 26 900 à 25 700). Le taux de chômage s’est replié de 7,9% au dernier trimestre de 2015 à 6,6% au même trimestre de 2016. « Male unemployment rate decreased by 1.8 percentage points to 3.7% while female unemployment rate decreased by 0.2 percentage point to 11.3% », observe Statistics Mauritius. En comparant le nombre de chômeurs du quatrième trimestre 2016 à celui du troisième trimestre de la même année, une réduction de 5 500 est notée.
Normalement, le nombre de sans-emploi a tendance à diminuer pendant les derniers mois de l’année, des jeunes ayant terminé leurs études ou étant en vacances prenant en effet des emplois à temps partiel dans des maisons de commerce. Les chiffres officiels montrent que le nombre de jeunes chômeurs âgés de 16 à 24 ans  est passé de 22 100 au quatrième trimestre 2015 à 18 300 au même trimestre de 2016, ramenant le taux de chômage dans cette catégorie de 26,6% à 22,4%.
Les principales caractéristiques du chômage au dernier trimestre 2016 sont, entre autres :
a) 38 900 chômeurs, soit 13 200 hommes et 25 700 femmes;
b) 21 800 sans emploi (56%) étaient célibataires;
c) 3 800 chômeurs (10%) ne détenaient pas le CPE et 11 100 autres n’ont pas réussi aux examens du SC;
d) Huit chômeurs sur dix étaient à la recherche d’un emploi pendant moins d’année;
e) Environ 72% des sans-emploi ont une expérience du travail, le reste étant à la recherche d’un premier emploi;
f) Un chômeur sur dix était chef de famille et 14% des chômeurs vivaient dans des familles ne comptant aucun salarié.
Pour ce qui est des personnes en emploi, le nombre au dernier trimestre de l’année dernière avait atteint 546 600, ce qui représente une hausse de 1 000 par rapport au même trimestre de 2015 et de 10 300 par rapport au troisième trimestre de 2016. Les 546 600 personnes qui avaient un emploi étaient réparties comme suit : 436 900 employés, 20 100 employeurs, 78 000 travaillant pour leur compte personnel et 11 600 « contributory family workers ». Le secteur tertiaire (services) comptait le plus fort pourcentage de travailleurs avec 65%, précédant le secteur secondaire (industrie) avec 27,4% et le secteur primaire (agriculture, pêche) avec 7,6%.