Les échanges commerciaux avec l’extérieur seraient déficitaires d’environ Rs 84 milliards en 2014, indique Statistics Mauritius dans sa dernière édition des indicateurs économiques publiée hier. Cette estimation représenterait une progression de Rs 6,5 milliards (+8,4%) par rapport au déficit enregistré en 2013 (Rs 77,5 milliards) et serait également supérieure à celui de 2012 (Rs 81,3 milliards).
Selon Statistics Mauritius, les exportations totales (incluant les recettes provenant de l’approvisionnement des navires) pour cette année rapporteraient environ Rs 91 milliards par rapport à Rs 88,1 milliards en 2013. La facture d’importation, elle, est estimée à Rs 175 milliards contre Rs 165,7 milliards l’année précédente. Ce qui laisserait un déficit de Rs 84 milliards. Pourtant, le premier trimestre 2014 s’est soldé par un déficit réduit de l’ordre de Rs 14,2 milliards comparativement à Rs 17,4 milliards pour la même période de 2013. Cette baisse est attribuable aux effets combinés d’une augmentation des recettes d’exportation à Rs 21,4 milliards (+Rs 1 milliard) et d’un repli des coûts des importations à Rs 35,6 milliards (- 5,6 %).
La hausse des exportations s’explique principalement par des recettes accrues provenant des réexportations (+Rs 900 millions à Rs 3,6 milliards) et des revenus d’approvisionnement des navires qui, selon Statistics Mauritius, sont passés de Rs 3,9 milliards à Rs 4,2 milliards. Statistics Mauritius indique également que les recettes des entreprises orientées vers l’exportation n’ont pas connu de progression réelle, tournant autour de Rs 10,9 milliards.
Passant en revue les recettes par catégorie de produits exportés, Statistics Mauritius note que les ventes de machines et d’équipement de transport ont progressé de 102,8 % alors que les produits manufacturés classifiés par matériaux ont augmenté de 21,6 % pour atteindre un peu plus de Rs 1,8 milliard du fait de la hausse des exportations de pierres précieuses et semi-précieuses et de matières premières textiles. En revanche, les exportations sucrières ont rapporté moins (-16,5 %). S’agissant des produits d’habillement, une croissance de 4,1 % des recettes a été notée.
Le tableau de nos marchés d’exportation montre que les pays européens demeurent les principaux acheteurs, absorbant 55,6 % de nos exportations pour un montant total de Rs 9,6 milliards. Le Royaume Uni reste le plus gros marché européen avec Rs 2,6 milliards avec une part de 15,4 % du total des exportations. Les autres marchés en importance sont la France (13,6 %), les États-Unis (10,8 %), l’Italie (9,9 %), Madagascar (6,9 %) et l’Afrique du Sud (6,8 %). Les ventes en direction des États-Unis, de la France et de Madagascar ont augmenté contrairement aux exportations vers les marchés sud-africain et britannique.
Pour ce qui est des importations qui ont diminué de 5,6 % pour s’élever à Rs 35,6 milliards, Statistics Mauritius remarque que ce résultat est dû à un fléchissement des importations de produits pétroliers à Rs 8,2 milliards (-17,3 %), de produits alimentaires à Rs 6,8 milliards (-7 %), entre autres. Par contre, la valeur des machines et équipements de transport a grimpé de 18 % pour se situer à Rs 6,9 milliards.
Le continent asiatique est le premier fournisseur de Maurice avec un montant approchant les Rs 19,5 milliards (54,8 % du total des importations). L’Inde continue de faire la course en tête, représentant 25,3 % de nos importations mais le coût de nos importations trimestrielles de ce pays ont chuté (de Rs 10,4 milliards à Rs 9 milliards). Elle précède la Chine (13,3 %), la France (8,1 %) et l’Afrique du Sud (6,5 %).