Le taux de croissance de l’économie mauricienne s’élèverait à environ 3,7 % en 2013, soit un taux plus élevé que celui de 2012 (3,3 %). C’est ce qu’anticipe Statistics Mauritius qui a rendu publiques ce matin ses premières prévisions pour l’année prochaine, précisant que les données considérées pour l’estimation de 3,7 % ne tiennent pas en compte une possible détérioration de la situation économique dans les principaux marchés d’exportation de Maurice. Par contre, une reprise dans ces pays accompagnée d’une exécution à 100 % des mesures budgétaires 2013, en particulier celles ayant trait aux projets d’infrastructure publique, pourrait se traduire par un taux de croissance plus élevé de 3,9 % l’année prochaine.
Les principaux éléments pris en compte par Statistics Mauritius pour arriver à une prévision de croissance économique de 3,7 % en 2013 sont les suivants :
a) Une production d’environ 400 000 tonnes de sucre raffiné et sucres spéciaux, ce qui se traduirait par une croissance négative de 3 % contre -7 % en 2012 ;
b) Une croissance de 2,2 % du secteur agroalimentaire en prenant en considération l’entrée en opération d’un nouvelle entreprise de traitement de produits de la mer ; cependant, la croissance de ce secteur sera inférieure à celle notée en 2012 (4,3 %) du fait de l’effet d’une base de croissance plus importante en 2012 ;
c) Le secteur textile va progresser de 2 %, « assuming some recovery in our main markets and diversification of markets » ; en 2012, ce secteur n’a pas connu de croissance ;
d) Anticipation d’une croissance de 2 % dans les autres industries manufacturières par rapport à 1,6% en 2012 ;
e) La croissance dans les Export Oriented Entreprises tournerait autour de 2,6 % contre 2,8 % cette année ;
f) Un nouveau repli de 2 % du secteur de la construction après une contraction de 2,9 % en 2012 en raison de la baisse dans la construction de projets privés et des problèmes historiques au niveau de la capacité d’exécution de projets publics ;
g) Le secteur hôtelier et de la restauration va rebondir (+3,5 %) avec des arrivées touristiques de l’ordre d’un million, cela après la stagnation notée cette année ;
h) Les services financiers vont croître de 5,5 % comme en 2012 ;
i) Les performances des autres secteurs vont suivre les mêmes tendances notées durant les derniers trimestres de cette année.
Statistics Mauritius s’attend à ce qu’on termine 2012 avec un taux de croissance de 3,3 %, performance en dessous de celle de 2011 (3,5 %). L’estimation d’un taux de 3,3 % repose sur les éléments suivants :
1) La production sucrière s’élèverait à 410 000 tonnes, soit en baisse de 7 % après la croissance de 3,5 % enregistrée en 2011 ;
2) Les industries manufacturières vont croître de 1,9 %, mieux qu’en 2011 (0,7 %), grâce notamment à un relance du sous-secteur de traitement des produits alimentaires (+4,3 %), de celui des entreprises d’exportation (+2,8 %) qui ont permis de compenser la contraction de 6,4 % du sous-secteur usinier de l’industrie sucrière.
3) Une nouvelle contraction du secteur de la construction (-2,9 %) après les -2 % de 2011. « The contraction is mainly due to completion of some major construction projects (hotels and commercial buildings) », explique Statistics Mauritius ;
4) Croissance de 3,7 % du secteur du commerce et de 2,2 % de celui du transport/stockage ;
5) Stagnation du secteur touristique/restauration après une croissance de 3,5 % en 2011. Les arrivées pour la présente année se monteraient à 965 000 et les revenus avoisineraient Rs 43,5 milliards contre Rs 42,7 milliards l’année dernière.
6) Le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) et celui des services financiers vont réaliser en 2012 les plus forts taux de croissance avec 9,3 % et 5,5 % respectivement.
Les données officielles indiquent que le taux d’investissement va être en recul cette année. Il passerait de 24 % à 22,8 %. L’investissement du secteur privé se repliera de 3,7 % après une progression de 3,4 % en 2011. Quant à l’investissement du secteur public, une croissance de 2,3 % est prévue alors que l’année précédent un taux négatif de 4,7 % avait été enregistré.
Par ailleurs, Statistics Mauritius indique que la valeur des importations de biens et services atteindrait Rs 230,6 milliards en 2012 avec une croissance en termes réels de 1,6 %. Les exportations de biens et services rapporteraient quant à elles Rs 189,5 milliards, la progression réelle étant de 4,8 %.