Le taux d’inflation de 3,2% enregistré l’année dernière est le plus bas que Maurice ait connu depuis 2010. Selon un relevé de Statistics Mauritius, au cours des quinze dernières années, on a noté en deux occasions seulement des taux inférieurs à celui de 2014, soit en 2009 (2,5%) et 2010 (2,9%).
Rendant publiques ce matin les données ayant influé sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation (CPI) pendant l’année écoulée, Statistics Mauritius indique que le CPI n’a progressé que de 0,2 point, passant de 105,3 points à 105,5 points. L’indice a connu des hausses en janvier, février et août 2014 mais était en baisse pour les mois de mars, mai, septembre, octobre et décembre. Le CPI est resté inchangé pour les autres mois.
Passant en revue les facteurs ayant eu des incidences sur les sous-indices pour les différentes catégories de produits et services, Statistics Mauritius rapporte que dans le cas des produits alimentaires/boissons non alcoolisées, il y a eu baisse des prix des légumes, de l’huile de cuisine et du lait accompagnée d’un relèvement des prix du poisson et des grains, entre autres. Le repli des prix du rhum, de la bière et d’autres spiritueux a eu pour impact un fléchissement du sous-indice pour les boissons alcoolisées/tabac.
Les réductions des prix de l’essence et du diesel ont eu un impact favorable sur le sous-indice du transport, et ce en dépit de la majoration des prix de certains types de véhicules. De plus, la baisse des tarifs téléphoniques pour les appels internationaux et des prix du téléphone portable a contribué au recul du sous-indice pour la communication.
En revanche, le sous-indice pour l’habillement a grimpé de 3,7% en raison de la majoration des prix du prêt-à-porter et des chaussures. Dans le domaine de la santé également, l’indicateur a été à la hausse après la majoration des honoraires des médecins et des frais dans les cliniques. Statistics Mauritius annonce également une augmentation de 1,8% du sous-indice pour l’éducation suite à la révision des frais de scolarité dans les institutions privées et des leçons particulières. Par ailleurs, mention est faite de la hausse des prix d’abonnement à des télévisions privées, des mets dans les restaurants et de la location de maison.
Par ailleurs, notons que le taux d’inflation en progression annuelle (écart entre le niveau du CPI de décembre 2014 et celui de décembre 2013) n’a été que de 0,2%, soit le taux le plus bas jamais enregistré depuis plusieurs années déjà.