Munis d’un crédit initial de Rs 200 000, les équipes participantes au SEM Young Investor Award 2017 ont eu à investir dans des actions de cinq sociétés cotées en bourse. Pendant les trois mois de compétition, elles ont eu droit à dix “investment swaps”. La cérémonie de remise des prix s’est tenue hier à l’auditorium Octave Wiehe, Réduit, en présence du ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur. C’est la SSS Bel Air qui remporte la palme.
L’équipe gagnante de cette 25e édition du SEM Young Investor Award, l’équipe B de la SSS de Bel Air, a réalisé une performance « remarquable » selon les organisateurs, avec des bénéfices de 22,15%. La Winning Team est composée de Huzeifah Bheekhun, Varsha Jokhoo, Aisha Gooljar, Seeteexsha Raojee et Shaheen Goolvaden. Un chèque de Rs 200 000 leur a été remis par la MCB. Cette année, 1 040 collégiens de 104 collèges, répartis en 208 équipes, ont pris part au SEM Young Investor Award.
Le deuxième prix est allé à l’équipe A de la SSS de Sodnac, qui a reçu un chèque de Rs 100 000 de la Mauritius Union, alors que le troisième prix a été remis à l’équipe B de la SSS de Sodnac, qui s’est vue attribuer un chèque de Rs 50 000 par AON Hewitt. Le Best Report Award a, lui, été attribué à la SSS d’Ebène (filles).
Le SEM Young Investor Award est ouvert aux collégiens mauriciens et rodriguais de Grade 12 (anciennement Lower 6). Chaque établissement peut présenter deux équipes de cinq élèves au maximum, accompagnées d’un enseignant. Un chèque de Rs 200 000, transformant le crédit virtuel alloué à chaque équipe au départ en “real cash prize”, a été attribué à l’équipe gagnante, chacun des membres bénéficiant de Rs 40 000 en sus d’un trophée. La MCB a, par ailleurs, offert à la SSS de Bel Air des actions d’une valeur de Rs 12 500 en vue de soutenir leur intérêt dans l’évolution de la bourse de Maurice. Un stage d’une semaine au sein du groupe MCB leur est aussi offert dans le but de les motiver à faire carrière dans les finances.
Dans son discours de circonstance hier, le ministre de la Bonne gouvernance a loué l’initiative du Stock Exchange of Mauritius à travers l’organisation de ce concours. « Il est attendu que ce secteur contribue à 15% du PIB d’ici 2019 », a indiqué Sudhir Sesungkur. Une telle compétition, selon lui, inculque une culture d’investissement parmi les collégiens, ce qui est en harmonie avec l’ambition du gouvernement de créer une « nation d’investisseurs ». Il s’est de plus réjoui du fait que 93 équipes, soit environ 45% des participants, « outperformed the All-Share Index Semdex, while 68 teams, representing approximately 33% of participants, outperformed the total return Index SEMTRI ».
Pour sa part, le CEO de la Bourse de Maurice, Sunil Benimadhu, a souligné que la première année de l’organisation du concours, en 1992, il y avait seulement cinq équipes de cinq collégiens comme participants. Le nombre a complètement évolué aujourd’hui avec 1 040 participants. « Nous estimons que cette compétition donnera l’opportunité aux jeunes investisseurs de demain de mieux comprendre la Bourse de Maurice, comment lever des capitaux sous plusieurs formes, comment distinguer entre une compagnie avec un riche avenir et une autre avec des perspectives laissant à désirer. Vous avez aussi appris que vous pouvez gagner ou perdre de l’argent dépendant de votre décision ». Il devait ajouter : « étudier les mathématiques, l’anglais, etc. est très important, mais participer à des activités extrascolaires est tout aussi important. Le plus vous vous impliquez dans ce qui se passe autour de vous, le mieux vous serez armés pour le futur ».