Des activités sont actuellement organisées par le ministère de la Santé pendant la semaine mondiale de l’allaitement maternel du 1er au 10 août afin d’encourager les mères à allaiter leur enfant. La National Policy sur l’allaitement maternel, datant de 1993, recommande l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de la vie et jusqu’à l’âge de 2 ans simultanément avec l’introduction d’autres aliments, a déclaré le Dr Anil Deelchand, lors de son allocution au lancement du programme d’activités au Domaine les Pailles, jeudi. Il a été en effet constaté dans les services de Santé publique que les femmes abandonnent l’allaitement exclusif les premiers jours ou six semaines après l’accouchement. « Le soutien des mères par la communauté est primordial pour promouvoir l’allaitement. »
La reprise du travail, la famille nucléaire et l’urbanisation sont autant de raisons qui font disparaître le soutien dont les mères bénéficiaient traditionnellement 40 jours après la naissance, note le ministère de la Santé. C’est pourquoi plusieurs activités sont organisées à travers l’île pour sensibiliser les mères et pour former le personnel de Santé. Une journée de formation réunira des officiers responsables d’associations féminines. Deux jours de formation sont organisés pour les Health Care Assistants et des émissions et spots radio et télévision en créole et en bhojpuri seront diffusés.
Le ministère de la Santé indique que les dix règles de succès de l’allaitement maternel seront affichées dans les wards, dans les services d’urgence et les Out Patients Departments dans les hôpitaux et les dispensaires. Des messages électroniques seront visibles sur les frontons des municipalités de Port-Louis et de Vacoas. Des conseils seront prodigués lors des soins anténatals, postnatals et lors de la vaccination des nouveau-nés. Des causeries auront lieu dans les centres de femmes, les centres sociaux, sur les lieux de travail et dans les collèges secondaires.
Le Dr Anil Deelchand rappelle que la politique nationale sur l’allaitement maternel approuvée par le Conseil des ministres en 1993, émet certaines recommandations, dont le contact corps à corps de la mère et de l’enfant moins d’une heure après l’accouchement, l’hébergement de la mère et de l’enfant dans la même salle, l’interdiction de fournir gratuitement des biberons, des tétines artificielles, des échantillons ou des substituts de lait maternel subventionnés dans les hôpitaux, l’allaitement exclusif durant les six premiers mois (qui constitue par ailleurs une protection du bébé contre la gastro-entérite). Quatre hôpitaux régionaux ont été déclarés « baby friendly » depuis 1994. L’hôpital de Flacq est en train d’adopter les règles de la politique d’allaitement. La formation des sages-femmes et des étudiants infirmiers, l’éducation des femmes enceintes font aussi partie des mesures pour promouvoir l’allaitement maternel. Après l’accouchement les femmes seront référées au centre de santé le plus proche de leur domicile pour des conseils sur l’allaitement.